«Gilets jaunes» à Paris: Le journaliste Hugo Clément blessé au visage

MANIF Selon le journaliste, le projectile « provenait du cordon des forces de l’ordre »… 

C.W.

— 

Le journaliste Hugo Clément.
Le journaliste Hugo Clément. — CHRISTOPHE CHEVALIN

Samedi, alors qu’il se baladait avec sa compagne Alexandra Rosenfeld dans les rues de Paris, Hugo Clément a été blessé au visage par un projectile, en marge d’une manifestation des «  gilets jaunes », boulevard Malesherbes. Selon le journaliste de Konbini, le projectile « provenait du cordon des forces de l’ordre ».

En route pour « boire un verre », Hugo Clément a croisé sur sa route l’une des barricades montées par des « gilets jaunes » dans la capitale. Le journaliste a décidé de s’arrêter pour prendre quelques images, en conservant son casque de moto sur la tête. « Je n’étais pas identifié comme journaliste », précise-t-il le lendemain dans un tweet posté sur le compte de sa compagne.

« Je ne pointe pas du doigt l’ensemble des policiers »

C’est alors qu’il reçoit un projectile en plein visage qui fait exploser la visière de son casque. A terre, Hugo Clément s’est fait voler son téléphone, avant de recevoir l’aide de plusieurs manifestants qui l’ont mis « en lieu sûr » et lui ont prodigué « les premiers soins ». Pris en charge à l’hôpital Bichat, il aura droit à sept points de suture à l’arcade.

Dans son tweet, Hugo Clément se dit « formel » : « le projectile provenait du cordon des forces de l’ordre », et non des manifestants. « S’agissait-il d’une balle de flash-ball ou d’une grenade lacrymogène ? Je ne peux pas le savoir, écrit-il. Une chose est sûre : ce projectile a été tiré à hauteur de tête, puisque je l’ai reçu en plein visage. Je ne pointe pas du doigt l’ensemble des policiers, qui ont dû travailler dans des conditions très stressantes. Je regrette simplement ce tir tendu, qui va à l’encontre des règles de sécurité élémentaire. »