Photos avec sa nouvelle compagne: Manuel Valls demande la condamnation de «Paris-Match»

VIE PRIVEE Manuel Valls a demandé ce vendredi la condamnation de « Paris Match » qui avait publié, fin août, des « photos volées » de l’ancien Premier ministre avec sa nouvelle compagne…

C.B. avec AFP

— 

Manuel Valls à Barcelone le 15 octobre 2018
Manuel Valls à Barcelone le 15 octobre 2018 — Miquel Benitez/REX/Shutterstock/SIPA

Il y a des choses qu’on n’aime pas partager, et Manuel Valls ne fait pas exception. L’ancien Premier ministre a demandé ce vendredi la condamnation par la justice de l’hebdomadaire Paris-Match, qui avait publié fin août des « photos volées » de lui avec sa nouvelle compagne, la femme d’affaires catalane Susana Gallardo.

L’hebdomadaire avait fait sa Une le 30 août sur cette relation et sur la « conquête » de la mairie de Barcelone par Manuel Valls, et publié plusieurs photos du couple en vacances, dont certaines les montrant en maillot de bain. Saisi en référé (procédure d’urgence) par l’ex-Premier ministre, le tribunal de grande instance de Paris doit dire le 30 novembre s’il s’agit d’une atteinte à la vie privée et à l’image de Manuel Valls ou d’une information légitime du public, l’ex-Premier ministre affichant à l’époque son ambition d’être candidat à la mairie de Barcelone.

« Un reportage voyeuriste et racoleur »

Cette candidature, officialisée le 25 septembre, n’était qu’un « prétexte » pour « un reportage voyeuriste et racoleur sur la nouvelle compagne » de Manuel Valls, a souligné à l’audience son avocat, Richard Malka. « La double page s’ouvre-t-elle sur la mairie de Barcelone ? Non, on voit l’ancien Premier ministre et Susana Gallardo en maillot de bain, pendant leurs vacances. La page suivante, c’est toujours le maillot de bain de Manuel Valls. […] On est là clairement dans la collection Arlequin et pas dans une analyse politique », a raillé Me Malka.

Pour ces « photos volées, prises au téléobjectif, dans un lieu privé », la défense de Manuel Valls a demandé une provision de 30.000 euros et la publication d’un communiqué judiciaire en Une de Paris-Match. Susana Gallardo, qui a également assigné l’hebdomadaire pour « atteinte à la vie privée et au droit à l’image », réclame elle aussi 30.000 euros de dommages et intérêts.

« Ces photographies sont utiles »

L’avocate de Paris-Match, Marie-Christine de Percin, a dénoncé le « caractère exorbitant » des demandes. « Le lien est totalement évident entre cette histoire sentimentale et l’ambition politique de Manuel Valls à la mairie de Barcelone », a-t-elle plaidé.

« Ces photographies sont utiles car nous sommes dans un contexte particulier, où il y a un suspense sur la candidature de Manuel Valls. S’il commence une relation avec une femme puissante espagnole, c’est un marqueur. Manifestement, il va quitter la France et s’installer à Barcelone », a argumenté Me de Percin. Pour elle, la « complaisance » de Manuel Valls est par ailleurs « incontestable », l’homme politique s’étant « affiché » à plusieurs reprises dans Paris-Match « pour montrer qu’il était amoureux ».