Miss Nord-Pas-de-Calais: Des lettres anonymes privent une candidate du concours

MALAISE Il semblerait que l'ambiance entre les miss ne soit pas au beau fixe dans le comité du Nord-Pas-de-Calais...

Claire Barrois

— 

(Photo d'illustration)
(Photo d'illustration) — GUILLAUME SOUVANT / AFP

« Je ne comprends pas, j’ai toujours été honnête. Lorsqu’on tape Meggy Pinte sur les réseaux, tout s’affiche. Je l’ai noté à l’inscription, j’en ai parlé. » Pour Miss Pévèle, la situation est « injuste ». La jeune femme vient d’être écartée de l’élection de Miss Nord-Pas-de-Calais, qui se tient ce samedi à Orchies (Nord). La raison ? Le comité régional a reçu des lettres de dénonciation anonymes rappelant qu’elle avait déjà un titre : celui de dauphine de Miss Aéronautique France.

La publication de Meggy Pinte pour annoncer sa non participation à l'élection de Miss Nord-Pas-de-Calais 2018.
La publication de Meggy Pinte pour annoncer sa non participation à l'élection de Miss Nord-Pas-de-Calais 2018. - Capture d'écran / Facebook

« Il y a eu des lettres pour la dégommer, raconte Ludovic Dutriaux, premier adjoint à la mairie de Desvres, en charge de la jeunesse et des sports, qui connaît Meggy Pinte depuis son enfance. Ensuite, il y a eu une lettre envoyée à l’organisation Miss France avec des détails techniques sur le règlement. La lettre en question émanait d’une des miss qui va concourir. C’est une personne identifiée avec laquelle Meggy s’était accrochée. »

« On reçoit des piles d’enquêtes sur les jeunes femmes élues »

Selon le quatrième point du règlement, pour devenir miss, il faut « ne pas avoir été la gagnante d’un concours de beauté à un niveau régional, national ou international et notamment à un concours contraire aux valeurs de Miss France et/ou à la marque Miss France et/ou y portant atteinte. » Mais, d’après Ludovic Dutriaux, après l’avertissement de Meggy Pinte, le comité du Nord-Pas-de-Calais avait décidé de passer outre l’information, jusqu’à ce que l’organisation Miss France intervienne.

« On ne fait pas d’enquête sur les miss, en plus on n’a pas besoin : la délation se fait beaucoup, par des miss déçues, ou des voisins, et on reçoit des piles d’enquêtes sur les jeunes femmes élues », reconnaissait Sylvie Tellier, la directrice générale de l’organisation Miss France, au printemps, lors d’une interview à 20 Minutes. La pratique semble donc courante, au sein du concours. Une malveillance qui peut également se traduire par des rumeurs sur les réseaux sociaux. Une ancienne candidate à Miss Nord-Pas-de-Calais nous avait confié avoir subi des ragots lancés par la famille d’une concurrente pour la déstabiliser.

« Ce qui arrive à Meggy est vraiment dégueulasse »

« Ce qui arrive à Meggy est vraiment dégueulasse. Elle faisait partie des favorites et a fait son deuil des règnes jusqu’à la fin de son existence, regrette Ludovic Dutriaux. Pour moi, l’édition 2018 n’est pas légitime. On sait qui est la fille qui a fait ça, donc il y a peu de chances qu’elle soit élue. » Combien de lettres le comité a-t-il reçues ? « Pas mal. Avec toujours la même écriture, les mêmes phrases », nous soutient-on. Interrogée sur l’affaire ce vendredi, l’organisation Miss France n’a pas souhaité répondre aux questions de 20 Minutes. Quant à Meggy, elle se console en affirmant que face à cet « acharnement gratuit », « le karma se chargera du reste pour [elle] ».