«Je savais que je marchais sur un fil»... Comment Helena Bonham Carter a tenu tête à Harvey Weinstein

AFFAIRE WEINSTEIN Et ça n’a pas toujours été facile pour l'actrice…

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Helena Bonham Carter
L'actrice Helena Bonham Carter — WENN

Helena Bonham Carter n’hésite pas à qualifier Harvey Weinstein de « tyran » mais elle n’a pas hésité à lui dire « non », quitte à mettre sa carrière en péril. « J’ai toujours trouvé qu’il traitait certaines personnes sans aucun respect. J’ai été en désaccord plusieurs fois avec son comportement, et je ne parle pas sexuellement. Oui (c’était un tyran). Harvey m’a plusieurs fois demandé de faire des choses et j’ai dit "non". Je savais que je marchais sur un fil. Lui tenir tête n’a pas toujours été facile, parce que je savais que je pouvais perdre mon travail », confie-t-elle au Guardian.

L'actrice a cité en exemple le tournage de L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Jean-Pierre Jeunet. Harvey Weinstein avait alors demandé à Helena Bonham Carter de dire au réalisateur de changer une scène, ce qu’elle a refusé. « Il m’a dit : "Va dire à ce trou du cul arrogant que c’est une merde, il ne connaît pas le marché américain comme moi". J’ai trouvé cela révoltant », explique-t-elle. Malgré tout, elle sait qu’elle a pu lui dire non car « d’autres personnes me faisaient travailler, je n’étais pas dépendante de lui ».

« personne n’est totalement mauvais ni entièrement bon »,

Helena Bonham Carter ne condamne pas pour autant Harvey Weinstein. Précisant que « personne n’est totalement mauvais ni entièrement bon », elle estime qu’elle a eu deux nominations aux Oscars grâce à lui (dont pour Le discours d’un roi).

« Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles il avait énormément de pouvoir. Il savait comment vous avoir une nomination aux Oscars. Mes deux nominations sont grâce à lui. Et il a bon goût pour les films », a-t-elle précisé.