Maëva Coucke à Miss Monde: «Ça n'est pas une punition de ne pas faire Miss Univers»

INTERVIEW Maëva Coucke veut défendre sa participation à Miss Monde et rappeler que ça n'est pas un sous-concours...

Propos recueillis par Claire Barrois

— 

Maëva Coucke au Global Gift Gala, en avril.
Maëva Coucke au Global Gift Gala, en avril. — LAURENT BENHAMOU/SIPA

L’organisation Miss France serait-elle le grand méchant chaperon qui empêche sa reine de beauté de partir à la conquête de l’univers ? C’est ce qu’ont déduit de nombreux fans de Maëva Coucke lors de l’annonce de sa participation à Miss Monde. Mais la Nordiste tient à rétablir la vérité.

Pourquoi allez-vous à Miss Monde et pas à Miss Univers ?

Très tôt dans l’année, l’organisation Miss France a évoqué la suite de mon parcours de miss. On m’a demandé très rapidement, vers mars avril, de choisir à quel concours je voulais me présenter. Les deux concours sont dans la continuité de notre parcours de Miss France, mais il y avait trop de préparation, un mois pour chaque, pour faire les deux. J’en ai parlé autour de moi, j’ai pris des conseils de mon entourage, d’anciennes miss, de professionnels (d’Arnaud Sol Dourdin, le maquilleur et coiffeur des miss, de William Cerf, notre photographe…) et j’ai fait mon choix en conscience.

View this post on Instagram

#roadtomissworld 🇫🇷 HMUA : @confidentialmakeup

A post shared by Maëva Coucke (@maevacouckeoff) on

J’ai choisi Miss Monde parce que mon profil y correspond mieux. Miss Monde s’intéresse plus à un projet caritatif, à la personnalité, aux valeurs de la fille. Pour plein de raisons Miss Monde est plus adaptée pour moi. Les gens n’arrivent pas trop à faire la différence avec Miss Univers​. Ils ont l’impression que Miss Monde est moins bien parce que Miss Univers a été médiatisée quand Iris a gagné. Mais ça n’est pas le cas. Et une Miss France ne participe pas forcément à Miss Univers. Marine Lorphelin est arrivée première dauphine à Miss Monde, Aurore Kichenin troisième dauphine l’année dernière.

L’organisation Miss France vous a-t-elle forcé la main ?

En aucun cas ! L’organisation n’a pas pris la décision à ma place. Dans William à midi sur C8, ils avaient l’air de dire que c’était une punition. D’autre part, on parle des dates de l’élection de Miss France qui m’empêcheraient de me rendre à Miss Univers. Mais Chloé Mortaud était dans le même cas de figure, elle était rentrée et repartie aussi tôt. Donc si j’avais choisi de participer à Miss Univers, Miss France n’aurait pas été un frein.

Pensez-vous gagner ?

Je pars vraiment avec l’envie d’aller le plus loin possible dans le concours, je n’y vais pas en dilettante. Je veux qu’on ait tous les titres internationaux, qu’on joue sur tous les tableaux. C’est vraiment ma décision, et j’ai de la chance que ce soit dans mes dates de disponibilités, mais c’est un hasard.