«Malédiction Miss France»: Les Miss France sont-elles condamnées à être célibataires?

AMOUR «20 Minutes» a tenté de percer les secrets de la «malédiction Miss France» évoquée par Maëva Coucke cet été...

Claire Barrois

— 

Maëva Coucke et d'anciennes Miss France lors d'un événement des Bonnes fées.
Maëva Coucke et d'anciennes Miss France lors d'un événement des Bonnes fées. — Angela Rossi/LesBonnesFees/SIPA

Difficile de rester avec son petit ami pendant son règne ? C’est ce qu’a sous-entendu Maëva Coucke, aka Miss France 2018, cet été après sa rupture, en déclarant : « Ce ne sera pas des vacances à deux, car il y a eu un petit changement de programme. J’ai été touchée par la "malédiction"  Miss France… » Alors, mythe ou réalité ? Les miss ont répondu à 20 Minutes.

Une malédiction ? Quelle malédiction ? « Ce terme me dérange un peu, remarque Sylvie Tellier, la directrice du comité Miss France. Ce qui est assez symptomatique c’est que les Miss France ont une vie de jeune femme qui a entre 18 et 25 ans. Le règne est un accélérateur de vie, on fait dix ans de rencontres en un an, on fait le tour du monde… Quand la miss rentre dans sa famille ou qu’elle voit son copain, il peut y avoir un décalage de rythme, mais comme toutes les jeunes femmes de cet âge. » Ce que confirme Maëva Coucke.

« On s’attend à ce que ça nous arrive »

« Ça n’est pas l’année Miss France qui casse les couples, mais c’est vrai que notre vie s’intensifie, donc si ça devait casser dans l’avenir, ça casse plus vite, estime Maëva Coucke. Et puis on sait que toutes les miss précédentes ont cassé pendant leur règne, alors on s’attend à ce que ça nous arrive. » Et miss France 2018 de préciser qu’elle n’a pas inventé le terme « malédiction », mais qu’elle l’avait « déjà entendu ». Pas de la bouche de Delphine Wespiser en tout cas.

Miss France 2012 nous a confié qu’elle pensait que c’était « plutôt des coïncidences. L’amour ne s’arrête pas avec le règne. Je crois à la sincérité des sentiments. Ce n’est pas Miss France qui doit décider de notre avenir sentimental ». Et pourtant, comme toutes les miss, Delphine Wespiser a eu la mise en garde de Sylvie Tellier, en début de règne. « Elle m’avait prévenue en me disant : "Personne n’a gardé son copain, toi non plus." Je trouvais ça un peu dur, et au final, j’ai eu le même copain pendant dix ans, et ça s’est terminé en 2015, trois ans après mon règne. »

« Elles font ce qu’elles veulent »

Sylvie Tellier le reconnaît, tous les règnes n’ont pas mis fin aux histoires d’amour. « Cindy Fabre s’est mariée avec son copain de l’époque. Moi-même, j’ai rencontré mon petit copain quand j’étais Miss France [en 2002], je m’étais mariée avec… Et puis je ne l’ai pas gardé ensuite. » Mais à ses yeux, ce que sous-entend surtout cette « malédiction », c’est une grande liberté : « La miss peut avoir un copain, se séparer, en changer… J’essaie de lui préserver du temps libre, mais sans ingérence. Il n’y a aucune interdiction. Dans leur appartement [fourni par l’organisation Miss France], elles font ce qu’elles veulent, ce qui n’est pas le cas dans l’appartement des Miss Univers, par exemple. »

Miss France 2002 poursuit : « Elles ont peut-être plus de tentations, on les emmène dans des trucs fantastiques. Elles croisent beaucoup plus de jeune hommes que dans leur ancien quotidien. Je leur dis au début qu’elles ont choisi la notoriété, mais pas leur entourage. Donc que c’est pas mal de garder un petit jardin secret. Je leur conseille de garder une certaine discrétion sur leur vie personnelle au moins pendant leur règne, pour ne pas avoir à se justifier si elles changent de copain. »

« Le copain est un repère pendant cette année »

Au contraire, le petit ami de Delphine Wespiser lui a permis de rester équilibrée pendant son règne. « Sentimentalement, rien n’a changé pour moi, confie-t-elle. Le copain est un repère pendant une année de miss très chamboulante, même si la distance et la relation à la notoriété ne sont pas faciles pour lui. »

Le couple est mis à rude épreuve surtout parce que la miss grandit très vite. Sylvie Tellier se souvient avoir « changé » en 2002, tandis que Delphine Wespiser estime être « devenue une warrior dans la maîtrise de mon agenda, etc. On devient hyperactif. » Plus qu’une malédiction, c’est donc un changement de rythme qui peut séparer les Miss France de leurs amoureux. On est soulagée pour les suivantes.