L’ex-amante de Whitney Houston se confie… Kim Kardashian et Kanye West veulent un quatrième enfant…

LE FIL DES STARS  Toute l’actu People est dans « 20 Minutes »…

B.C.

— 

Whitney Houston et son mari Bobby Brown en 1997
Whitney Houston et son mari Bobby Brown en 1997 — RENE MACURA/AP/SIPA

Jeudi 6 septembre

Whitney Houston avait une relation amoureuse avec une femme

Un documentaire inédit (diffusé jeudi soir sur C8) présente les témoignages de nombreux proches de la chanteuse décédée. Le même jour un documentaire dévoilé au dernier festival de Cannes, intitulé Whitney, sort en salle. Parmi les révélations du film de C8 les fans de la chanteuse découvriront le bouleversant témoignage de Robyn Crawford. L’amie d’enfance et amante de Whitney Houston raconte leur relation passionnelle et sincère qui aura duré jusqu’à la mort tragique de la chanteuse. Robyn Crawford explique comment son amour n’a pas suffi pour faire oublier à Whitney Houston ses sombres pensées et ses addictions.

Kim Kardashian expose ses trois enfants et rêve d’un quatrième

La star d’Instagram n’hésite pas à montrer ses trois enfants sur le réseau social, à la plus grande joie de ses millions de fans. Récemment, les abonnés de Kim Kardashian ont pu découvrir par exemple la nouvelle coupe de cheveux de Saint, le deuxième enfant de la star et du rappeur Kanye West. Chicago, le plus jeune, a aussi montré sa frimousse dans une vidéo. Us Weekly profite de l’occasion pour dévoiler que le couple aurait hâte d’accueillir un quatrième enfant, à nouveau avec l’aide d’une mère porteuse. Kim et Kanye ont encore un embryon en stock.

Milla Jovovich a mis ses enfants dans une école française

Ever Gabo (10 ans) et Dashial Edan (3 ans), les deux filles de l’actrice d’origine russe sont scolarisées dans une école française de Los Angeles. Milla Jovovich ne voulait surtout pas les mettre dans une école américaine. « Je crois qu’il n’y a rien de pire que la réaction d’un enfant américain vis-à-vis d’un étranger », s’est expliqué l’actrice. Dans une interview à L’Express Dix, elle raconte son arrivée aux Etats-Unis à l’âge de 5 ans et les traumatismes qui l’accompagnent depuis : « Ma mère m’avait inscrite dans une école maternelle américaine. Et je ne parlais pas un mot d’anglais. Je me souviens du choc des cultures, inimaginable, et de mon incapacité à me faire des amis. Les autres enfants m’ont tenue à l’écart et n’ont cessé de se moquer de mon accent et de mes origines : c’est bien connu, les gamins peuvent être d’une grande cruauté. »