VIDEO. Spike Lee est critiqué pour BlacKkKlansman

CINEMA Le réalisateur Boots Riley n’a pas hésité à taxer le film de révisionniste...

20 Minutes avec agences

— 

Le réalisateur Spike Lee
Le réalisateur Spike Lee — WENN

Boots Riley, le réalisateur de Sorry to Bother You, a vu BlacKkKlansman de Spike Lee, et quelque chose lui a franchement déplu. D’ailleurs, il n’a pas hésité à le faire savoir en publiant une longue tribune sur Twitter samedi dernier. « C’est une histoire créée de toutes pièces dont les parties les plus fausses tentent de faire d’un policier le protagoniste d’un combat contre l’oppression raciste », a-t-il écrit dans ce poste relayé par Variety.

En résumé, Boots Riley estime que le film cherche à aplanir le comportement qu’ont pu avoir les forces de l’ordre dans leur rapport aux activistes du mouvement Black Live Matter. Le réalisateur va même jusqu’à parler de révisionnisme.

Une certaine vision de l’histoire

Dans BlacKkKlansman, Spike Lee a cherché à dépeindre une histoire vraie, celle de Ron Stallworth, un détective noir qui s’infiltre dans une cellule du Klu Klux Klan avant son partenaire blanc. Sans en dire trop sur le film, il semblerait que le scénario tende à déformer les véritables motifs du FBI dans cette infiltration.

A en croire Boots Riley, il ne s’agissait pas de chercher à arrêter les suprémacistes blancs, mais de les utiliser pour nuire aux organisations radicales noires. Il prétend même que la police de New York aurait versé 200,000$ à Spike Lee pour promouvoir les relations entre les forces de l’ordre et les minorités.