Les rappeurs Booba et Kaaris en 2018
Les rappeurs Booba et Kaaris en 2018 — Dominique FAGET / AFP

JUSTICE

Booba et Kaaris sauront jeudi s'ils restent ou non en prison

Les deux rappeurs demandent à être placés sous contrôle judiciaire en attendant leur procès fixé au 6 septembre…

Ils seront fixés sur leur sort ce jeudi matin. Ce lundi après-midi, Booba et Kaaris contestaient leur placement en détention provisoire en attendant d’être jugés le 6 septembre pour la rixe qui les a opposés, avec leurs entourages respectifs, à l’aéroport d’Orly le 1er août. Les rappeurs souhaitent être libérés et placés sous contrôle judiciaire.

La cour d’appel de Paris a mis sa décision en délibéré au 23 août. « Il serait sage qu’elle leur soit notifiée en détention », a déclaré la présidente pour éviter « de faire un nouveau transfèrement » des détenus, tous présents à l’audience lundi.

La crainte de représailles

L’avocat général a quant à lui demandé à la cour de confirmer leur détention provisoire, estimant dans ses réquisitions qu’elle était fondée sur des « motivations sérieuses ». Il a évoqué « l’explosion de violence, tout aussi inattendue qu’inacceptable », dont ont fait preuve les clans des deux artistes.

« Il faut protéger les personnes prévenues », a-t-il ajouté, jugeant qu’il n’était « pas exclu » que Booba et Kaaris, pour l’heure incarcérés à Fleury-Mérogis et Fresnes, subissent des représailles « de la part des admirateurs de l’autre » s’ils sortaient de prison avant leur procès.

>> A lire aussi : Karim Benzema donne de la «cefor» à son pote Booba, en prison après la baston d'Orly

>> A lire aussi : Solde de cantine, promenade, selfie... Les images de la détention de Kaaris et Booba fuitent sur les réseaux sociaux

>> A lire aussi : VIDEO. «Ça a commencé par des piques»: Booba et Kaaris expliquent leur rivalité aux enquêteurs