Mira Sorvino explique avoir été violentée lors de sa toute première audition

VIOLENCES La comédienne détaille les sévices qu’un réalisateur lui a fait subir alors qu’elle n’avait que 16 ans…

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Mira Sorvino
L'actrice Mira Sorvino — WENN
  • Mira Sorvino est l'une des voix importantes du mouvement #MeToo
  • Elle a révélé avoir été violentée par un directeur de casting.
  • Elle avait peur d'être blacklistée et a attendu ses 50 ans avant d'en parler.

L’actrice Mira Sorvino a passé son premier casting à l’âge de 16 ans et elle ne l’oubliera jamais. Et pour cause, elle a été violentée par le réalisateur. Comme elle l’a raconté sur le podcast de la Hollywood Foreign Press Association, elle était venue passer une audition pour un film d’horreur. Afin de la mettre en condition, le réalisateur a trouvé que ce serait une bonne idée de la violenter pour de vrai.

« Pour provoquer la peur chez moi pour une scène dans un film d’horreur, il m’a attachée à une chaise, m’a ligotée les bras, et je n’avais que 16 ans, et ensuite il m’a bâillonnée, et je jouais le jeu parce j’essayais d’être apeurée pour la scène, a confié Mira Sorvino. Et à la fin, il a retiré le bâillon de ma bouche et a dit "Pardon pour le prophylactique", et j’ai vu après qu’il m’avait bâillonnée avec un préservatif. J’étais trop jeune pour savoir, Dieu merci, le goût qu’avait un préservatif. C’était inapproprié, et qu’est-ce qu’un directeur de casting peut bien faire avec un préservatif dans sa poche pendant une audition ? »

La règle d’or

Mira Sorvino a attendu l’âge de 50 ans pour parler et devenir l’une des voix les plus emblématiques du mouvement #MeToo. La peur d’être blacklistée l’a longtemps poussée à ne pas parler, comme cela a été le cas pour Asia Argento ou d’autres actrices à la parole aujourd’hui libérée.

« Quand vous êtes jeune, vous vous dites "Oh, OK, je dois être forte, je dois m’écraser pour faire une belle performance, et même si ça veut dire qu’ils ont besoin de me faire faire ce genre d’extra" – et vous avez tellement d’exemples où vous voyez des prix donnés à des gens pour s’être illustrés dans des performances très brutales et des scènes de sexe comme ça. Les gens prennent avantage de ça. Les gens ont toujours pris avantage de ça… Les réalisateurs qui vous mettent la pression pour que vous ayez une relation avec eux, les gens des castings qui vous disent que vous aurez le rôle si vous acceptez de coucher », a-t-elle ajouté.