La chanteuse Shirley Manson (Garbage) révèle qu'elle se scarifiait au pire de sa dépression

DEPRESSION La chanteuse a livré un témoignage poignant…

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse de Garbage, Shirley Manson
La chanteuse de Garbage, Shirley Manson — WENN

La chanteuse du groupe Garbage, Shirley Manson, a accepté de revenir sur sa jeunesse difficile dans un article publié par le New York Times. Son témoignage débute au moment où elle sort de l’adolescence et vit une relation sentimentale abusive. Déjà fragile, la jeune femme a peu d’estime pour elle-même. Bientôt, elle commence à se scarifier avec un cutter qu’elle avait attaché à ses bottes en guise d’accessoire.

« Une fois que vous vous prêtez au jeu, vous devenez meilleur, plus efficace. J’ai commencé à me blesser plus régulièrement. Les coupures étaient de plus en plus profondes », a expliqué l’artiste dans la publication.

Tout cacher

Elle ajoute : « Je cachais les cicatrices sous mes bas et je n’en soufflais pas un mot à qui que ce soit », a continué Shirley Manson. Plus tard, elle est parvenue à sortir de cette spirale au contact de personnes bienveillantes. Mais à l’heure de la sortie du second album de Garbage en 1998, Version 2.0, la chanteuse a craqué sous la pression.

Make a whole new religion

A post shared by shirley manson (@shirley.manson) on

« Mon état d’anxiété était extrême et m’a presque fait perdre la tête. Dans des moments d’hystérie extrême, je pensais que si je pouvais mettre la main sur un petit couteau, ça m’apporterait un peu de soulagement et que je serais capable de maîtriser le stress », a-t-elle expliqué.

>> A lire aussi : La scarification, une expression du mal-être adolescent de «plus en plus commune»