Un juge demande à Madonna d’arrêter de «harceler» ses voisins

VOISINAGE La Cour Suprême de Manhattan ne s’est pas laissé impressionner par la chanteuse…

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Madonna
La chanteuse Madonna — WENN

Madonna est peut-être la reine de la pop mais elle reste une justiciable comme les autres. Et il semble qu’elle a passablement agacé le juge Gerald Lebovits de la Cour Suprême de Manhattan.

La chanteuse possède un appartement, d’une valeur de 7,3 millions de dollars, dans une résidence de l’Upper West Side à New York et elle se bat depuis 2016 pour faire annuler une nouvelle clause ordonnée par le syndicat de copropriété. Le juge a estimé qu’elle n’était « plus autorisée à prouver » qu’elle était dans son bon droit, et, surtout, qu’elle « ne faisait que harceler » ses voisins, comme le rapporte Page Six.

Perdu

La clause en question cause pas mal de soucis à Madonna, qui vit depuis quelque temps au Portugal. En effet, depuis 2014, les propriétaires des appartements de la résidence new-yorkaise n’ont plus le droit de laisser vivre des tiers dans les lieux en leur absence. Cela signifie, pour la chanteuse, que ses enfants et ses employés de maison ne peuvent rester chez elle quand elle n’y est pas.

Wonder and Amazement!! 💕💕💕 #happymothersday

A post shared by Madonna (@madonna) on

Madonna cherchait à obtenir des documents relatifs aux votes du syndicat de copropriété ainsi que les rapports des réunions annuelles. La cour avait précédemment estimé que Madonna avait attendu trop longtemps (deux ans) avant de manifester son mécontentement. La justice lui a demandé cette fois de laisser tout le monde tranquille.