Meghan Markle: Huit situations à éviter pour ne pas se faire haïr de la Reine d’Angleterre

PROTOCOLE Auprès de la Reine, la Duchesse de Sussex évolue en terrain miné et n’est pas à l’abri de multiplier les impairs protocolaires…

C.W.

— 

Vous le voyez le joli faux pas de Meghan Markle à quelques centimètres seulement de la Reine?
Vous le voyez le joli faux pas de Meghan Markle à quelques centimètres seulement de la Reine? — Papixs/SIPA
  • Duchesse de Sussex depuis le mois de mai, Meghan Markle multiplie les impairs protocolaires.
  • « 20 Minutes » dresse une liste de toutes les situations délicates que Meghan va devoir éviter.

Mais dans quel pétrin s’est fourrée Meghan Markle ? En mai dernier, la Californienne de 36 ans a épousé le prince Harry, pour le meilleur, mais peut-être surtout pour le pire. Car depuis quelques semaines, la jeune femme a eu tout le temps de découvrir la réalité du quotidien d’un membre de la famille royale, et toutes les contraintes protocolaires qui l’accompagnent. Multipliant les impairs, elle sait désormais qu’il ne faut surtout pas tourner le dos à Elisabeth, et encore moins croiser les jambes en sa présence… Et son calvaire est loin d’être terminé. Voici une liste non exhaustive de toutes les situations délicates que la Duchesse de Sussex va devoir éviter pour ne pas se faire haïr de la Reine.

Montrer sa culotte

Comme Elisabeth II, Meghan va devoir penser à lester toutes ses jupes et ses robes avec du plomb, afin d’éviter les gros moments malaise par temps venteux. Et penser à mettre une culotte dans le cas contraire. Car oui, on ne montre pas sa nénette quand on est une duchesse (du moins quand la Reine est là).

Se goinfrer

Règle n°1 d’un repas de famille royale : quand la Reine a fini de manger, tout le monde a fini de manger. Meghan va donc devoir apprendre à se maîtriser. En même temps, vu la qualité de la gastronomie anglaise, ce n’est peut-être pas plus mal comme ça.

Mépriser les dorgis

Comme chacun sait, Elisabeth aime ses dorgis plus que quiconque au monde (et probablement bien plus que Philip). Obligation donc de faire de même. Ou semblant. Ils perdent leurs poils, sentent mauvais et aiment se frotter longuement sur vos mollets ? C’est le risque à prendre quand on veut intégrer la famille royale. Un conseil pour Meghan : ne jamais les regarder dans les yeux.

Se lancer dans un aïoli

Amatrice de bon vin et de bonne chère, Meghan va devoir faire l’impasse sur toutes les recettes à base d’ail. La raison ? La Reine l’a quasiment  banni de ses menus, pour éviter que les invités puent du bec lors des repas officiels. Il paraît qu’elle va même jusqu’à vérifier que ses petits-fils se brossent bien les dents avant d’aller se coucher*.

Roter

Oui, même après une coupette de champagne, c’est interdit.

Jouer au Monopoly

Vous voulez faire sortir la Reine de ses gonds ? Entamez une partie de « Monopoly » devant elle. Parce qu’elle ne supporte pas de perdre ? Parce qu’elle refuse de passer par la « case prison » ? Parce qu’elle est anticapitaliste ? Aucune idée, mais selon  Marie-Claire, tout membre de la famille royale a l'interdiction d’y jouer. Mais rien n’empêche Meghan de se tenter une partie de « 1.000 bornes ».

Rouler des pelles à Harry

Alors déjà on dit « Henry » et pas « Harry », car les surnoms sont interdits à la couronne d’Angleterre. Enfin, Meghan n’a déjà pas le droit de prendre la main de son cher et tendre en présence de la Reine, lui mettre la langue dans la bouche, n’en parlons pas…

Vivre

Tout simplement.

 

*Il s’agit bien entendu d’une blague, elle ne vérifie leur haleine que le matin au réveil.