La top Gigi Hadid vit mal ses origines sociales

PEOPLE Le mannequin a toujours voulu prouver sa valeur en travaillant d’arrache-pied…

20 Minutes avec agences

— 

Le mannequin Gigi Hadid
Le mannequin Gigi Hadid — WENN

A 23 ans, Gigi Hadid est certainement la top-modèle la plus demandée du moment, et de fait, une des mieux payée de tous les temps. Et comme on le sait, la jeune femme est loin de n’être partie de rien. Elle est la fille du promoteur multimillionnaire Mohamed Anwar Hadid, qui a bâti sa fortune sur la construction de luxueuses villas à Beverly Hills.

Bien consciente de ses privilèges, Gigi Hadid n’en a que plus cravacher pour arriver à ses fins. « Je sais que je viens d’un milieu privilégié. Alors quand j’ai commencé, ça me faisait culpabiliser, évidemment », a-t-elle déclaré lors d’un entretien accordé à ELLE.

Une travailleuse acharnée

« J’ai toujours eu un rythme de travail acharné, parce que mes parents sont partis de rien et je tenais à me montrer à la hauteur de leur parcours », a continué Gigi Hadid. D’autant que le top-modèle voyait bien qu’elle était en concurrence avec des personnes moins bien loties qu’elle.

« Il y a tellement de filles qui viennent du monde entier et se démènent pour envoyer de l’argent à leurs familles comme l’a fait ma mère. Je voulais être à leur hauteur et qu’elles me respectent, tout en sachant que je n’étais pas là pour essayer le leur faire de l’ombre ou de prendre leur place », a fini par confier Gigi Hadid.

>> A lire aussi : Le mannequin Bella Hadid dément les rumeurs de chirurgie esthétique