Sylvie Vartan donne des nouvelles de David Hallyday, mais pas de Laeticia

PEOPLE Sylvie Vartan revient sur sa longue tournée et sur l'affaire Johnny...

V. J.

— 

Sylvie Vartan après la cérémonie en hommage à Johnny, à Paris le 9 décembre 2017.
Sylvie Vartan après la cérémonie en hommage à Johnny, à Paris le 9 décembre 2017. — Ludovic Marin/AP/SIPA

Mardi prochain, France 2 diffusera en deuxième partie de soirée un concert de Sylvie Vartan enregistré en mars et avril derniers au Grand Rex à Paris. Mais c’est chez elle, à Los Angeles, que la chanteuse vient de déposer ses valises après une longue tournée. « Ces derniers mois ont été tellement éprouvants, forts et émouvants, explique-t-elle dans les pages du Parisien. J’ai besoin de calme et de distance pour recharger mes batteries avant de revenir cet automne en France pour de nouveaux concerts. »

 

« J’avais très peur d’être submergée par l’émotion »

Sylvie Vartan revient également sur son hommage à Johnny sur scène (« J’avais très peur d’être submergée par l’émotion et ça a été effectivement difficile »), sa relation avec Nathalie Bay qui est venu la voir en concert (« On a des points communs, on a partagé le même homme, déjà », et donne des nouvelles de son fils David : « Il travaille beaucoup, il va passer l’été sur scène dans les festivals. Je suis allée le voir sur scène, il a fait uen chanson très forte, déchirant, sur son père. Et son interprétation de Sang pour sang, c’est fort et indélébile ».

« Je n’ai pas envie de frapper à sa porte »

Interrogée sur le premier jugement dans l’affaire du testament de Johnny, le gel de ses biens, la chanteuse le trouve « correct » : « Il ne remet pas en question le fait que David et Laura obtiennent le droit moral sur son oeuvre. ls ne sont pas intéressés par l’argent, mais par le côté artistique de leur père. Quant à l’échec d’un accord à l’amiable avec l’autre partie, avec Laeticia, elle préfère attendre : « On lit tellement de choses. Il y a beaucoup de mains tendues, mais la réalité est toute autre ». D’ailleurs, Sylvie et Laeticia sont voisines à L.A., elle pourrait peut-être… « Non, je n’ai pas envie de frapper à sa porte. Je ne frappe à aucune porte. »