Lily Allen se dit forcée de travailler avec celui qui a abusé d’elle

SCANDALE La chanteuse déplore la façon dont l’industrie du disque fonctionne…

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Lily Allen
La chanteuse Lily Allen — WENN

La chanteuse Lily Allen a sorti un nouvel album aujourd’hui, intitulé No Shame, et n’a en effet aucune honte à balancer, notamment sur l’industrie du disque. En plein mouvement MeToo, le monde de la musique semble pour l’instant assez épargné par les scandales de harcèlement et d’agression sexuelle. Pourtant, Lily Allen affirme en avoir été victime, sans nommer son bourreau.

#NOSHAME out now 😈

A post shared by Lily (@lilyallen) on

« Des choses me sont arrivées et il me serait difficile d’en parler parce qu’elles sont liées à des gens avec qui je travaille. Des gens qui ont le contrôle sur des choses qui m’affectent. Mon label a une liste de priorités, et la plupart d’entre elles ont un lien avec la personne qui m’a fait quelque chose. Je sais ce qui va arriver (si je le nomme). Ils vont dire : "Laissons passer et débarrassons-nous de Lily parce que cette personne compte plus pour nous puisqu’elle nous fait gagner beaucoup d’argent" », a déclaré Lily Allen au média britannique iNews.

Comme Rose McGowan

Lily Allen se compare à l’actrice Rose McGowan, qui affirme avoir dénoncé le comportement d’Harvey Weinstein, sans être écoutée et avec pour seule conséquence d’être mise au placard. « Je l’avais raconté à des gens autour de moi – des femmes ! – et personne n’a rien fait », ajoute Lily Allen.

La chanteuse de Smile pense que si le mouvement MeToo n’a pas atteint l’industrie du disque, c’est en partie à cause de la nature des contrats qui y sont signés. « Dans le cinéma ou la télé, vous pouvez choisir de ne plus travailler avec les gens. Vous pouvez changer de pays, partir de Londres pour L.A. Vous ne pouvez pas faire ça en musique. C’est la même brochette de gens des deux côtés de l’Atlantique et c’est inextricable parce que ce sont des contrats de 15 ans », explique-t-elle.