Asia Argento réagit aux propos anti #MeToo de Franz-Olivier Giesbert en l'insultant de «Sick motherfucker!»

VENGEANCE Quelques heures après avoir déclaré que les femmes ayant rejoint la chambre d’Harvey Weinstein « savaient pourquoi elles étaient convoquées », l’actrice Asia Argento prend violemment Franz-Olivier Giesbert à partie sur Twitter…

Stacie Arena

— 

Asia Argento
Asia Argento — Wikimedia Commons

Seulement deux jours après l'inculpation de viol et d'agression sexuelle du producteur Harvey Weinstein, le débat est aussitôt ravivé sur le plateau des Terriens du dimanche. En effet, le journaliste Franz-Olivier Giesbert a tenu à défendre les positions de Catherine Deneuve ou Brigitte Bardot, tout en maintenant que certaines femmes ayant accepté de rejoindre le multimilliardaire dans une chambre d’hôtel savent « très bien pourquoi il les convoque. » Mais pas que.

Franz-Olivier Giesbert a également sous-entendu que le mouvement #BalanceTonPorc avait « oublié les femmes de ménage, les caissières dans la grande distribution, violées, persécutées qui finissent par céder », mettant en avant seulement les « belles actrices ». Un discours qui n’a pas plu du tout à Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre hommes et femmes, qui a rétorqué immédiatement « je ne peux pas vous laisser dire ça, c’est une rhétorique qui vise à inverser la responsabilité, à dire que la victime sait ce qu’il va lui arriver. »

 

Mais ce n’était qu’un petit raclement de gorge comparé à la réaction d’Asia Argento sur Twitter. Une des pionnières du mouvement #MeToo s’est immédiatement exprimé suite à la diffusion de l’émission dimanche soir en répondant : « Les hommes comme vous, Franz-Olivier Giesbert, essayant de sauver leur place dans le patriarcat en déshonorant les victimes, sont juste des enfoirés malsains. » La version en anglais a quand même plus d’aplomb, non ?

>> A lire aussi : Inculpation de Weinstein: Pour Judith Godrèche, c'est «un souffle d'espoir»

>> A lire aussi : Tex fustige «la nouvelle génération de mecs dominés» et le mouvement #BalanceTonPorc