Bertrand Cantat: L'ancienne belle-mère du chanteur fustige l'action «scandaleuse» des féministes

POLÉMIQUE « C’est horrible, horrible, ce qu’ils font », a déclaré l’ancienne belle-mère du chanteur au sujet des manifestants féministes hostiles à Bertrand Cantat…

20 Minutes avec agence

— 

Bertrand Cantat aux Vieilles Charrues en 2014
Bertrand Cantat aux Vieilles Charrues en 2014 — Alain ROBERT/APERCU/SIPA

Face à la polémique provoquée par le retour sur scène de Bertrand Cantat, son ancienne belle-mère, Csilla Rady, sort du silence. La mère de Krisztina Rady, ancienne épouse de Bertrand Cantat qui a mis fin à ses jours en janvier 2010, a défendu le chanteur sur BFMTV.

Bertrand Cantat, qui devait se produire à l’Olympia fin mai, a vu ses concerts annulés par crainte de « troubles à l’ordre public », tout comme plusieurs dates de sa tournée. L’ex-chanteur de Noir Désir avait annoncé en mars qu’il renonçait à se produire dans les festivals d’été, pour « mettre fin à toutes les polémiques ».

« C’est très difficile pour lui »

« C’est un homme, mais c’est d’abord un artiste. C’est dans ses gènes », a déclaré Csilla Rady à BFMTV. « C’est un homme qui aime ses enfants. Il s’en occupe aussi bien qu’un homme pourrait le faire. C’est très difficile pour lui, très difficile ».

Quinze ans après le meurtre de Marie Trintignant, Csilla Rady a condamné l’action des féministes, hostiles au retour sur scène de Bertrand Cantat. « C’est horrible, horrible, ce qu’ils font. Ce n’est pas normal », a jugé Csilla Rady. « Je suis une femme indépendante, je suis une femme féministe, une féministe positive. Mais ce qu’ils font c’est scandaleux, criminel même ».

Condamné à 8 ans de prison

Bertrand Cantat est sorti de prison en 2007. Il avait été condamné à huit ans de prison pour l’homicide de Marie Trintignant. En 2010, la nouvelle épouse du chanteur, Krisztina Rady, s’était donné la mort dans leur domicile à Bordeaux (Landes). Une avocate avait tenté de poursuivre Bertrand Cantat pour ce suicide.

Une démarche qui n’a pas abouti : le parquet de Bordeaux, après avoir ouvert une enquête sur les accusations de violence de la part de Bertrand Cantat envers son épouse, a classé l’affaire sans suite. Aujourd’hui, les parents de Krisztina se désolidarisent de tous ceux qui voudraient rouvrir l’enquête sur la mort de leur fille et soutiennent leur ancien gendre, coûte que coûte.

>> A lire aussi : Bertrand Cantat reporte une série de concerts pour raison de santé

>> A lire aussi : Bertrand Cantat «a le droit à la rédemption», selon Shaka Ponk