Bill Cosby ne témoignera pas à son procès

PROCES L’acteur est accusé d’avoir drogué et agressé sexuellement une femme…

20 Minutes avec agences
— 
L'acteur Bill Cosby à la 7e soirée Stand up for Heroes
L'acteur Bill Cosby à la 7e soirée Stand up for Heroes — WENN
  • Bill Cosby est à nouveau jugé pour avoir supposément drogué et agressé une femme.
  • Il a une fois encore choisi de ne pas témoigner.
  • Selon sa défense, la plaignante aurait lancé ces accusations pour de l'argent.

Bill Cosby est jugé une nouvelle fois dans l’affaire qui l’oppose à Andrea Constand, qui l’accuse de l’avoir droguée et agressée sexuellement en 2004. Et, cette fois encore, l’acteur de 80 ans a décidé de ne pas témoigner à son procès.

Comme l’explique The Guardian, la défense du comédien estime que les preuves présentées sont suffisantes. Lors de ce nouveau procès, le jury a pu en effet écouter la déposition faite par l’acteur en 2005 et en 2006 lorsqu’il était poursuivi au civil par Andrea Constand et dont les scellés ont été levés.


Vingt-cinq témoins ont été entendus au cours de ce nouveau procès

Bill Cosby y avoue avoir donné un sédatif aux femmes avec qui il avait ensuite eu un rapport sexuel dans les années 1970. Il y admet également avoir donné une pilule à son accusatrice pour qu’elle se « détende ». Lors de ce procès, un accord avait été conclu et Andrea Constand avait reçu 3,4 millions de dollars de la part de Bill Cosby.

Ce mardi, les différentes parties exposeront leurs plaidoiries et le jury pourra alors délibérer. Vingt-cinq témoins ont été entendus au cours de ce nouveau procès, parmi lesquels cinq femmes, en plus d’Andrea Constand, qui ont raconté avoir elles aussi été droguées et agressées sexuellement.

Bill Cosby risque jusqu’à trente ans de prison

La défense a de son côté présenté un témoin, ancien collègue d’Andrea Constand, qui affirme qu’elle lui a dit vouloir émettre de fausses accusations d’agression sexuelle contre une célébrité pour obtenir de l’argent.

Pour rappel, Bill Cosby fait face à trois chefs d’inculpation et risque jusqu’à dix ans de prison pour chacun. Lors du premier procès l’année dernière, le jury n’avait pas réussi à tomber d’accord sur un verdict.