VIDEO. Royal Baby: Comment a fait Kate Middleton pour apparaître pimpante sept heures après l’accouchement?

CARNET ROSE Sept heures après son accouchement, Kate Middleton est apparue debout, pimpante et en talons. Hypnonaissance, régime,… Les secrets derrière ce petit exploit…

A.D.

— 

Kate Middleton et son troisième enfant le 23 avril 2018 devant la maternité du St Mary's Hospital à Londres.
Kate Middleton et son troisième enfant le 23 avril 2018 devant la maternité du St Mary's Hospital à Londres. — George Rogers/SIPA
  • La duchesse de Cambridge est apparue sur le perron de la maternité avec son bébé dans les bras sept heures après son accouchement.
  • Le petit exploit de Kate Middleton a été largement commenté sur les réseaux sociaux. Rien ne l'yobligeait sur le plan protocolaire, elle suit le modèle de la princesse Diana.
  • Kate Middleton a suivi une préparation particulière pour son accouchement. Elle sera très entourée à son retour au palais de Kensington. 

Kate Middleton n’a pas eu le temps de profiter de sa chambre à la maternité ! Alors qu’elle a donné naissance à son troisième enfant à 11h01 ce lundi, elle est sortie de l’aile Lindo du St Mary’s Hospital vers 18 heures le même jour. Sept heures seulement après avoir accouché, la duchesse de Cambridge est apparue en talons et toute pimpante, maquillée et coiffée à la perfection, sous le crépitement des flashs avec son époux le prince William et son bébé dans les bras pour la photo sur le perron de la maternité VIP.

Mais comment la duchesse de Cambridge est-elle parvenue à affronter les caméras avec autant de grâce après avoir donné naissance au plus gros poupon masculin de la monarchie britannique depuis cent ans (presque 4 kg !) ? Et pourquoi s’infliger un retour si rapide à Kensington Palace ?

Le petit exploit de la duchesse de Cambridge a été largement commenté sur les réseaux sociaux ce lundi. Si certains se demandaient si une Wonder Woman se cache en l’épouse du prince William et lui demandaient la recette de ce petit miracle, d’autres estimaient que cette apparition publique tendait à culpabiliser les mères qui ne seraient pas capables de tenir debout aussi rapidement après leur accouchement.

Kate Middleton imite la princesse Diana

Pendant des siècles, les membres de la famille royale ont accouché à domicile. La princesse Diana aurait volontiers respecté la tradition selon laquelle les enfants royaux naissaient à Buckingham Palace. Elle a accouché à l’hôpital St Mary, maternité réputée dans le monde entier, sur les conseils du Dr George Pinker, gynécologue de la reine.

En choisissant de se présenter sur le perron de l’hôpital St Mary, Kate Middleton n’obéit pas au protocole, elle rend hommage à sa défunte belle-mère. « C’est bien vu, elle partage son bonheur avec le peuple britannique mais ce rituel ne s’ancre pas dans une tradition très ancienne », commente Marie-Eudes Lauriot-Prévost, journaliste à Point de vue. La duchesse de Cambridge se plie à l’exercice pour satisfaire les citoyens britanniques et ses admirateurs dans le monde entier qui ont suivi pendant des mois sa grossesse.

Les Britanniques ne traînent pas à la maternité

En France, on reste généralement trois jours à la maternité. Au Royaume-Uni, il est habituel de sortir le jour même. La duchesse de Cambridge, a comme plus de la moitié de ses compatriotes, opté pour un accouchement sans analgésie péridurale, mais en bénéficiant de l’accompagnement constant et personnalisé de sa sage-femme.

Son retour à domicile est cohérent dans les habitudes des maternités anglaises. Selon The Guardian, des recherches montrent que les mamans britanniques sont renvoyées à la maison après l’accouchement plus rapidement que dans n’importe quel autre pays développé.

« Il est possible de sortir tôt de la maternité, mais seulement si la femme est désireuse de le faire et si cela est organisé en amont de l’accouchement avec les équipes médicales. Il y a de plus en plus de demandes. Tout dépend des circonstances de sa grossesse et de son travail. Il ne faut pas en faire une généralité et se mettre en tête que toutes les femmes qui viennent d’accoucher sont en grande forme », souligne le Dr. Marie Mercier, responsable des suites de couches au C.H.U. d’Angers. Kate Middleton a aussi choisi d’écourter son passage à la maternité afin de ne pas gêner les autres patientes, confrontées aux objectifs de toute la presse britannique et internationale à cause d’elle. Depuis des semaines, des barrières avaient été disposées autour de l’établissement en prévision de sa venue, empêchant de stationner aux alentours, d’où l’empressement du couple princier à regagner Kensington Palace.

Kate Middleton s’est bien préparée

Les sages-femmes estiment que le repos est essentiel dans la préparation à tout travail, et Kate Middleton s’est assurée qu’elle en avait assez. La duchesse de Cambridge a été libérée de ses obligations royales le 22 mars, un mois et un jour avant la naissance. Elle a été aperçue pour la dernière fois en public en compagnie de Sa Majesté à l’occasion de la messe de Pâques, le dimanche 1er avril, au château de Windsor. Après s’être retirée à la campagne pour se reposer, Kate Middleton a regagné Londres pour accoucher.

Elle aurait préparé la naissance à la maison en encourageant le bébé à se mettre dans la bonne position à partir de la 34e semaine. Elle a fait de la natation et des sessions privées de yoga prénatal afin de préparer son corps à l’accouchement. Elle a également observé un régime à base de fruits, de légumes et de viande maigre, et a ingurgité des smoothies à base d’algues, selon le Mirror.

Kate Middleton était bien entourée

Dix heures et trente minutes pour George, deux heures trente-quatre pour Charlotte et deux heures trente-sept minutes pour son troisième enfant… Avec moins de seize heures de travail pour trois enfants, soit moins que certaines femmes pour un seul bébé, les accouchements semblent simples pour Kate Middleton. Selon le Mirror, la duchesse de Cambridge utilise, comme Angelina Jolie, une technique connue sous le nom d’hypnonaissance, un ensemble de méthodes qui permet d’arriver à un état de relaxation puissant pour profiter de son accouchement.

L’épouse du prince William bénéficie aussi d’un encadrement extraordinaire. Une nuit dans l’aile du Lindo du St Mary’s Hospital coûte 6.750 euros. Pour ce prix, elle a été entourée d’une équipe de 23 personnes, le gratin des médecins britanniques et a bénéficié de soins comme des massages, selon The Guardian.

En tant qu’épouse du petit-fils de la Reine Elizabeth II, Kate Middleton se doit d’être impeccable en public. Comme pour ses deux premiers enfants, la duchesse de Cambridge portait une robe dessinée pour l’occasion par la couturière Jenny Packham et des escarpins Gianvito Rossi à talons. « Nous préconisons des bas de contention après un accouchement, rit le Dr. Marie Mercier. En général, les femmes privilégient des chaussures confortables, mais j’ai eu des patientes, habituées aux talons, qui sortaient de la maternité ainsi. »

Amanda Cook Tucker s’est occupée de sa coiffure et de son make up. Avec toutes ses personnes à son service, il est plus facile d’impressionner les photographes. « Ses vêtements, sa coiffure, son maquillage, tout est codifié » analyse Marie-Eudes Lauriot-Prévost, journaliste à Point de vue. Kate Middleton avait misé sur une robe rouge ornée d’un col Claudine en dentelle blanche. Un hommage à la tenue portée par Diana après la naissance d’Harry, le frère de William. Le 16 septembre 1984, la princesse de Galles était sortie du même hôpital dans un manteau écarlate, ouvert sur un chemisier blanc à col rond.

Le duc et la duchesse de Cambridge et leur bébé, cette fois-ci installé dans un couffin, sont ressortis de la maternité pour monter dans une voiture, direction le palais de Kensington. William de Cambridge a lui-même pris le volant. Kate Middleton ne manquera pas non plus d’aide dans les premiers jours de son enfant. « Une équipe l’y attendait avec une sage-femme pour les soins post-partum et un pédiatre pour le bébé », explique le Dr. Marie Mercier. Sans oublier Maria Borrallo, la nounou du prince George et de Charlotte. Peut-être que là, à l’abri des caméras, elle s’est écroulée en larmes ou de sommeil. Nul ne le saura jamais.