Finistère : Trois jeunes se lancent dans la course avec une marque de running « made in France »

COURSE A PIED Les premières paires de la marque Relance seront commercialisées début 2022

Jérôme Gicquel
— 
Les chaussures de la marque Relance seront fabriquées dans les Mauges près de Cholet.
Les chaussures de la marque Relance seront fabriquées dans les Mauges près de Cholet. — Relance
  • Trois jeunes Finistériens viennent de lancer leur marque de running « made in France ».
  • Les chaussures seront fabriquées dans les Mauges près de Cholet.
  • Les premiers modèles seront commercialisés début 2022.

Les politiques ne jurent que par elle, multipliant les plans à plusieurs milliards d’euros. Mais Relance, c’est aussi une nouvelle marque qui s’apprête à se lancer sur le marché ultra-concurrentiel du running. Derrière ce projet, trois jeunes Finistériens, Violaine Grégoire, Florent Beng et Damien Mutambayi, tous pratiquant la course à pied. C’est la jeune femme, designeuse industrielle de formation, qui a lancé l’initiative il y a deux ans, ne trouvant pas de chaussures à son goût. Très branchée localisme, elle imagine alors une paire de chaussures « made in France ».

Ses deux associés la rejoignent vite dans l’aventure, l’un avec un profil commercial et l’autre plus financier. « On a envie de montrer que c’est possible de fabriquer localement sans proposer des prix déconnants », souligne Florent Beng. Pendant plusieurs mois, les trois amis ont planché sur le design de la chaussure et recherché des partenaires industriels pour concevoir des prototypes.

La chaussure sera fabriquée dans les Mauges

Leur premier modèle, baptisé RL-01, a finalement vu le jour au printemps et une campagne de financement participatif a suivi dans la foulée pour lancer le produit en précommande. « On a récolté près de 40.000 euros, c’est bien plus que ce qu’on avait prévu pour démarrer une première phase de production », se félicite Florent Beng.

Disponible en quatre couleurs, la Relance affiche un style plutôt épuré, à contre-courant de la tendance des chaussures ultra-flashy. Elle sera fabriquée dans les Mauges, tout près de Cholet, tandis que les cartons proviendront de la région de Grenoble. « A part quelques petits matériaux comme les œillets, tout sera fabriqué en France », indique le cogérant de la marque.

Vendues un peu plus de 100 euros, les chaussures Relance veulent séduire un public de sportifs réguliers. « On n’est pas dans l’ultra-performante mais cela convient parfaitement au coureur loisir qui fait un peu de route ou de trail », précise Florent Beng. Dans les prochaines semaines, les 1.500 premières paires de Relance sortiront d’usine avant d’être commercialisées à partir de début 2022.