Coronavirus: On a essayé de se détendre avec des applis de méditation (et ce n'est pas gagné)

KARMA Pour affronter cette crise sanitaire et le confinement, il est peut-être temps de partir à la recherche de son vrai soi (s’il existe)

C.W.

— 

Une petite dame en paix avec elle-même (qui en a l'air en tout cas).
Une petite dame en paix avec elle-même (qui en a l'air en tout cas). — TPH/SIPA

Un carré est un cercle, un cercle est un carré. Pour affronter cette crise sanitaire du coronavirus, et le confinement qui va avec, nous avons décidé non pas de regarder Un Indien dans la ville (quoique ça ne nous ferait pas de mal), mais de nous plonger dans la méditation. Promesse de paix intérieure, de calme, de sérénité, la période nous semble plus que jamais propice à cette activité de l’esprit. Car on ne va pas se mentir, depuis dix jours, ce n’est pas la fête. Entre la peur de crever, d’assister à l’effondrement de l’humanité à chaque JT et la crainte absurde d’une pénurie de papier de toilettes, les raisons de se miner le moral ne manque pas.

Aussi, pour affronter les longues prochaines semaines qui nous attendent, la méditation ne nous semble pas être un trop mauvais choix de vie, contrairement à l’alcool. Au mieux, on se transforme en monstre de sagesse (quitte à devenir ultra-chiant), au pire, on perd une heure, et on n’est vraiment plus à ça près. Afin de ne faire qu’un avec nous-même, nous nous sommes donc tournées vers les nouvelles technologies, car l’air de rien, ça se bouscule au portillon de ce côté-là pour nous inviter aux voyages intérieurs… Retour d’expérience sur nos tentatives d’apprendre à savourer l’instant présent.

La battle des applis

Qui n’a jamais entendu parler de Petit Bambou à la pause de 10h devant la machine à café ? Elue meilleure appli bien-être, santé et sport en 2017, c’est la star des applis de méditation. Elle est payante (6.99€/mois), mais le module d’initiation est gratuit. Point positif, Christophe André en personne a son petit programme dedans, et c’est cette option, tant qu’à faire, que nous avons décidé de tester. En gros, pendant trois fois dix minutes, la star de la pleine conscience vous parle, vous explique sur quoi focaliser votre attention et comment respirer. La base. Si vous payez, vous pouvez avoir accès à des contenus thématisés sur le sommeil, l’anxiété, le temps… L’option « fin du monde » n’y figure pas encore en revanche.

Parce qu’on est des petits foufous et que le challenge ne nous fait pas peur, on a aussi essayé, EN MÊME TEMPS, une autre appli de méditation : Zenfie. Elle aussi est payante (5 €/ mois), mais le contenu d’initiation est gratuit. Le principe de Zenfie est similaire à Petit Bambou. L’appli vous propose des modules pour vous apprendre à méditer et vous aiguiller dans cette pratique. Différents programmes sont disponibles pour les abonnés : instant présent, détachement, énergie… Idem, rien pour la pénurie de papier toilette.

Verdict ? C’est globalement la même chose, sauf que Petit bambou est peut-être un peu plus joli visuellement (ça compte, oui). Le petit plus de Petit bambou est bien évidemment Christophe André, qui explique très clairement le principe de la pleine conscience. Le hic (c’est très subjectif), la voix de Christophe nous berce, impossible de tenir plus de 5 minutes sans nous assoupir… La voix du monsieur de Zenfie a été beaucoup plus efficace, arrivant à nous faire méditer tout en nous tenant éveillé. D’autant qu’il répète des choses pas bêtes du tout et qu’on ne peut qu’acquiescer : « Prenez votre temps, car vous avez tout votre temps. » On vous laisse méditer là-dessus.

Taux de détente : 70 %. Pas mal quand on veut sérieusement, et à long terme, se mettre à la méditation.

Les vidéos à streamer

Autre option, celle des cours en ligne, gratuits ou non. Du côté de YouTube, si vous tapez « méditation » dans la barre de recherche, c’est un festival d’images kitsch, de cascades et de chants de petits oiseaux. Il est donc temps de se tourner vers une valeur sûre : la prof de yoga Ariane. Elle est la Martine du yoga sur YouTube. C’est bien simple, elle fait tout : vinyasa, yin yoga, ashtanga, relaxation, respiration… Qui se cache derrière Ariane ? Est-elle vraiment humaine ? On l’ignore. Toujours est-il que, bien entendu, elle fait aussi de la méditation. Pour changer un peu, on a opté pour « relaxation au son des bols tibétains ». La séance dure 10 minutes, c’est sympa les cinq premières, mais après on a l’impression d’avoir des acouphènes.

Taux de détente : 50 %. Ça fait du bien de savoir qu’on peut toujours compter sur Ariane, et en plus c’est gratuit.

Dans le même genre, des studios de yoga proposent parfois du contenu numérique sur leur plateforme. C’est le cas du studio parisien Casayoga qui propose une grande variété de cours en ligne sur Casayogatv. L’abonnement coûte 17 euros par mois, mais deux semaines de découverte sont offertes. La plateforme propose plein de vidéos de différentes formes de yoga, mais aussi de méditation et de respiration, réalisées par des pros (c’est quand même important). Gros crush sur le « yoga nidra », autrement appelé le « yoga du sommeil ». En gros, c’est une espèce de yoga de l’esprit hyper relaxant, voire hypnotisant.

Taux de détente : 85 %. Enorme coup de cœur pour le yoga nidra. L’espace de 30 minutes vous oubliez presque que vous ne sortirez pas de chez vous avant mai.

Le live Insta

Si vous peinez à vous trouver des activités en ce moment, télécharger  Instagram et le problème est réglé. Entre les lives de cuisine, de yoga, de cross fit… Vous avez de quoi remplir vos journées (et de vous bousiller les yeux sur l’écran de votre smartphone). Parmi cette pléthore d’activités, la méditation a toute sa place, notamment sur le compte@lilibarbery. Ex-journaliste et blogueuse bien-être, elle propose des lives méditation quotidiennement. Mais alors attention, c’est barré. Vous pouvez à tout moment être invité à vous mettre dans la peau d’une planète en orbite, à faire des maisons avec vos doigts ou à demander de l’aide à la lune. Lili mêle chant, respiration, conte, postures douces, méditation… C’est assez décontenançant et il faut avouer qu’on déconnecte pas mal. Bémol, si vous n’êtes pas un chouïa mystique, ça risque de vous bloquer.

Taux de détente : 50 %. Pas la meilleure option pour explorer son monde intérieur, mais au moins on rigole bien et c’est déjà pas mal. Allez, courage !