VIDEO. Mort de Jacques Chirac : Comment le président des années 1990 est devenu une icône du cool ?

FRENCH TOUCH Les dernières années de sa vie, Jacques Chirac, décédé ce jeudi matin, a incarné quelque chose qui le dépassait

Anne Demoulin
— 
Jacques Chirac au club de la presse a Europe 1. ll avait annonce le 19 janvier 1977 sa candidature a la mairie de Paris.
Jacques Chirac au club de la presse a Europe 1. ll avait annonce le 19 janvier 1977 sa candidature a la mairie de Paris. — FRILET/SIPA
  • L’ancien président Jacques Chirac, décédé ce jeudi, a bénéficié ces dernières années d’un fulgurant regain de popularité.
  • Tee-shirts à son effigie, marque à son nom… Jacques Chirac est devenu une icône de mode dans les années 2010.
  • Il incarnait un ringard cool à la manière de Jean Dujardin dans OSS 117.

Une sorte de JFK corrézien ! L’ancien président Jacques Chirac, décédé ce jeudi, a bénéficié ces dernières années d’un fulgurant regain de popularité. Quand il avait quitté ses fonctions, en 2007, sa cote de popularité était pourtant tombée à 16 %. Mais ces derniers temps, Chichi était l’apôtre du swag, le numéro un dans les sondages de la hype. Selon le magazine britannique The Economist, qui s’est penché sur le phénomène, « Chirac incarne une désinvolture à la française » qui fascine. Comment Jacques Chirac est devenu une icône du cool ?

Jacques Chirac, un même sur le Net

Cette image cool, Jacques Chirac la doit à Internet. En 2011 le Tumblr « Fuck yeah Jacques Chirac » compile des photos old school de l’homme politique. On y voit l’ancien président sautant par-dessus le tourniquet dans le métro parisien, s’endormir en avion en espadrilles avec un masque sur les yeux, ou en train de fumer une cigarette avec Simone Veil.

Le site Chirac-machine.com permet de réécouter ses citations les plus percutantes, de cette histoire qualifiée d’« abracadabrantesque » au « délit de sale gueule » en passant par la « poudre de perlimpinpin », expression remixée par Emmanuel Macron lors du débat d’entre-deux-tours en mai 2017.

« J’apprécie plus le pain, le pâté, le saucisson, que les limitations de vitesse », déclarait-il à Auto Moto en 1977. « Un chef, c’est fait pour cheffer », confiait-il au Figaro magazine en juin 1992, celui qui occupait alors le poste de maire de Paris, ou encore « Le courage c’est de ne pas avoir peur »… En 2015, Topito compile le top 25 de ses meilleures « punchlines » et le top 38 des « photos de Jacques Chirac, un président comme on en fait plus ».

Lors de la présidentielle de 2017, une page Facebook soutient ironiquement sa candidature. Sur Facebook, on ne compte plus les groupes et pages dédiés à l’ancien chef de l’Etat comme «Pour que Jacques Chirac soit de nouveau président de la république !!! » ou «  Jacques Chirac, tu me manques... ».

Jacques Chirac, une figure de mode

Big Cartel, Graffitee ou encore T-shirt Corner, on ne compte plus les marques qui proposent des tee-shirts ou des sweat-shirts à son effigie ou arborant ses citations. Un enseignant corrézien a même déposé une marque portant son nom. Pourtant avec ses chemises hawaïennes multicolores, ses pantalons parfois remontés jusqu’à la poitrine ou ses claquettes associées à des chaussettes, le style de Jacques Chirac n’est pas exempt de fashion faux pas.

Jacques Chirac bien habillé, il faut aller le chercher dans les photos d’archive. Jeune, il a une allure à la Mad Men avec des costumes impeccables, des mocassins de dandy, des lunettes gigantesques et une façon si rock’n’roll de tenir sa cigarette entre le pouce et l’index.

Misogyne et bon vivant

Le 22 avril 2015, Jacques Chirac est désigné par les Français comme le président le plus sympathique de la Ve République, dans une enquête Ipsos pour Paris Match. « Nous vivons dans un monde de rapidité et de dérision. Chirac n’appartient plus à la sphère du politique, mais à celui de la caricature », analysait alors pour Marianne le sociologue de la consommation Patrice Duchemin.

Patrick Rotman dans le documentaire Chirac, aussi bien que son ami Jean-Louis Debré dans le documentaire Mon Chirac, dévoilent ses contradictions assumées. Jacques Chirac est cool parce qu’il assume tout en toutes circonstances, comme le montre son emblématique marionnette des Guignols de l’info. C’est un bon vivant capable de s’enfiler une tête de veau. Un ringard misogyne capable de balancer à Margaret Thatcher « Mais qu’est-ce qu’elle me veut de plus cette mégère ? Mes couilles sur un plateau ? ». Mais aussi un esthète capable de parler du sumo pendant des heures.

Les hommages anonymes postés sur Internet depuis l’annonce de sa mort jeudi matin montrent que ses frasques politiques sont oubliées, pour les jeunes. Reste une belle gueule qui fume clope sur clope, aussi à l’aise en envoyant des bisous à la foule alors qu’il parade avec la reine d’Angleterre en calèche qu’en train de se siffler son ixième godet en tâtant le cul des vaches au salon de l’agriculture.

Jacques Chirac, un immense capital sympathie

Pour Mathieu, créateur du Tumblr « Fuck yeah Jacques Chirac » contacté par BFMTV, « Chirac, c’est le style proche des gens, mais qui porte des costards sur-mesure, ce côté franchouillard, mais qui prend des jets privés. C’est ça qui le rend cool. » Jacques Chirac, arrivé avant les spin doctors, ces stratèges de la communication politique, est apprécié par les jeunes pour son authenticité et sa spontanéité. Il incarne le mythe d’une époque où l’on pouvait fumer impunément sur l’estrade d’un meeting politique, faire passer les produits du terroir à grands coups de Corona sans se soucier de son taux de cholestérol et être un dragueur invétéré qui séduit en «  cinq minutes douche comprise ».

Jacques Chirac incarne un ringard cool à la manière de Jean Dujardin dans OSS 117. Il n’est déjà plus la personne qu’il a été, mais une icône du cool à la française. «  This is not a method, this is a provocation », disait-il.