La mer, le bleu du ciel, la garrigue... Montpellier se décline en parfums

INNOVATION La société Arthur Dupuy a créé des fragrances en l’honneur de la ville

Jerome Diesnis

— 

Arthur Dupuy est le créateur éponyme de la société spécialisé dans les signatures olfactives.
Arthur Dupuy est le créateur éponyme de la société spécialisé dans les signatures olfactives. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • La société Arthur Dupuy a créé un parfum, baptisé Eau de Montpellier, associé à la ville.
  • Il est pour le moment disponible en spray et bougies d’ambiance, mais la start-up envisage de se développer dans le cosmétique.

Quelle est l’odeur de Montpellier ? Pas celle de la ville dans son quotidien, mais plutôt celle transmise dans l’imaginaire collectif. Véhiculée dans les souvenirs et les endroits préservés de la pollution.

La société Arthur Dupuy y apporte une réponse. Basée à Montpellier, elle vient de créer l’eau de Montpellier. Il n’y a pas une mais dix odeurs associées à Montpellier. « Elles sont à la fois très différentes les unes des autres, mais ont pour point commun des fragrances qui font écho à cette ville méditerranéenne qui relie à la fois la mer, le bleu du ciel, la garrigue... », explique Arthur Dupuy, fondateur éponyme de cette start-up.

Spray et bougie

Elle emploie une dizaine de salariés. Pour son fondateur, elle se situe en droite ligne de l’histoire particulière de la ville avec le parfum. « On n’a fait que prolonger la très longue histoire de Montpellier qui est la capitale historique du parfum. Nous ne faisons que continuer l’innovation comme l’avait fait avant nous le Montpelliérain Jean-Louis Fargeon, qui était l’apothicaire parfumeur de Marie-Antoinette. »

Eau de Montpellier, le parfum d'Arthur Dupuy censé représenter la ville, se décline en spray et en bougies.
Eau de Montpellier, le parfum d'Arthur Dupuy censé représenter la ville, se décline en spray et en bougies. - Arthur Dupuy

Eau de Montpellier n’existe pour le moment que sous une forme de parfum d’ambiance : en spray ou en bougie. Cela n’est pas dû au hasard. La société travaille essentiellement avec des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration. C’est en répondant à une demande d’établissements « qui n’avaient pas la surface financière pour posséder leur propre signature olfactive » (métier de base d’Arthur Dupuy) qu’est née l’idée de l’eau de Montpellier. « L’étape suivante, c’est le cosmétique », prévoit le parfumeur.

La liste des diffuseurs (notamment à l’office de tourisme) est accessible sur le site de la société.