VIDEO. Tête dans les fesses, sueur et quête spirituelle... J'ai pris ma vie en main avec le «warrior yoga»

NAMASTE A l’occasion de la sortie de son album « Love is the answer », la prof des stars a offert un cours particulier de « warrior yoga »

Clio Weickert

— 

Aria Crescendo est prof de yoga et chanteuse.
Aria Crescendo est prof de yoga et chanteuse. — Alessandro Sigismondi
  • Aria, prof de yoga (et ancienne prof de la « Star Ac' »), sort son album « Love is the answer ».
  • « 20 Minutes » a participé à son cours de yoga particulier organisé pour la sortie de l’album.

« Invitation à un cours particulier de yoga avec Aria ». Je ne sais pour quelle raison, ce mail a tout de suite attiré mon attention. Enfin si. Car comme toute trentenaire qui se respecte, je suis en quête spirituelle, obsédée par le yoga, mais aussi parce que l’expéditeur avait ajouté « dans la limite des places disponibles », dans l’objet du mail. Psychologiquement, c’est comme réserver une chambre d’hôtel sur Booking, menacée chaque seconde par le message en rouge « 35 personnes s’intéressent au même hébergement et il ne reste plus qu’une chambre double ». J’ai donc répondu dans la seconde et confirmé ma présence.

Et Aria dans tout ça ? Pour être honnête, son nom ne me disait pas grand-chose. Je me souvenais juste vaguement qu’elle faisait du yoga et qu’elle avait tourné un clip perché dans le désert où elle portait un masque à gaz et une petite tenue en perles. Bizarre, mais fascinant.

Dans le mail d’invitation, je découvre également qu’Aria sort un album ce vendredi, Love is the answer, et qu’elle donne à cette occasion un cours particulier de yoga. Plus tard, j’apprendrais qu’elle a participé à la Star Ac' en tant que prof, et qu’elle a été danseuse du Crazy Horse. Ce qui a fini de me convaincre, c’est cette photo, qui pour moi ne peut être réalisée que par une personne qui a elle aussi eu des tourments existentiels et a traversé une quête de spiritualité. Banco.

Une personne qui est peut-être en quête spirituelle.
Une personne qui est peut-être en quête spirituelle. - Alessandro Sigismondi

« Je voulais me lâcher, recevoir des super énergies positives de l’univers »

Le cours particulier avait lieu mardi matin, dans le spa de l’Hôtel Barrière Fouquet’s, avenue Georges-V, à Paris. Soit à 10 mètres du restaurant préféré de Nicolas Sarkozy, en partie saccagé samedi dernier lors de « L’Acte 18 des gilets jaunes ». Léger malaise quand on débarque avec un « bonjour j’ai rendez-vous pour un cours de yoga au spa ». Mais passons. L’endroit est bien entendu magnifique, il y a même des petits chaussons moelleux. On nous présente Aria, charmante, et on nous donne rendez-vous près de la petite piscine.

Et là, une bonne et une mauvaise nouvelle : on a vraiment beaucoup de chance de participer à cet événement dans un endroit où on ne remettra probablement jamais les pieds. Mais, on ne nous avait pas prévenus que le cours serait filmé par de nombreuses caméras, et qu’il fait une chaleur à crever… La perspective de se retrouver sur BFM TV rougeaude et suintante est alors peu réjouissante. Le point positif : Alexandra Rosenfeld aussi est là (Aria est sa prof de yoga en fait), l’idée de la voir elle aussi rougeaude et suintante nous rassure un peu. Spoiler : contrairement au commun des mortels, Alexandra Rosenfeld ne rougit pas et ne suinte pas (en tout cas elle reste digne). Et elle réalise un magnifique chien tête en bas.

Le cours commence, je prends place sur un tapis de yoga (qu’on m’offrira d’ailleurs après), et tente de me cacher derrière un poteau. Et là, tout se complique. Le « warrior yoga », un yoga cardio développé par Aria, est une pratique très sportive. TRES. Pour faire simple, elle reprend des postures classiques, la « salutation au soleil », les inversions… et les enchaîne de façon très dynamique. Des cours de gainage puissance mille, de quoi regretter son kebab sauce samouraï. Le tout est rythmé par la musique qu’Aria a composée elle-même, qu’elle présente dans son album Love is the answer. En fait il s’agit de douze chansons/mantras, six dynamiques et six zens, d’une durée d’une heure au total, qui peuvent accompagner une séance de yoga. « Un album très éclectique, pop, r’n’b, je rappe même en sanskrit dans l’une des chansons, nous expliquera-t-elle. Je voulais me lâcher, recevoir des super énergies positives de l’univers et ne pas me prendre la tête. Je l’ai fait avec le cœur. »

« Il faut être plus focus sur soi-même, concentrée »

Globalement le cours d’une trentaine de minutes se déroule relativement bien, à une exception près : les caméras. Difficile de faire abstraction des cameramans tout autour de vous, qui vous enjambent pour faire de belles images d’Aria et Alexandra - pas une once de jalousie dans cette dernière phrase -. Apogée du malaise : la posture de la chandelle. On se retrouve concrètement « la tête dans les fesses » pour le dire poliment, écarlate et respirant comme un taureau, et on pense très fort à sa famille (et ses collègues…) qui n’en rateront pas une miette sur M6 et BFM TV (coucou papa).

Aria après son cours particulier, et Alexandra Rosenfeld en pleine interview avec BFMTV.
Aria après son cours particulier, et Alexandra Rosenfeld en pleine interview avec BFMTV. - C.WEICKERT

Clairement, j’ai lâché la rampe lors du savasana (« posture du cadavre » pour se relaxer), alors qu’Aria accompagnait notre méditation en chantant, parce qu’un type à 30 centimètres de moi se dandinait par terre, en mitraillant de photos. Conséquence de tout cela, l’apparition d’une nouvelle faille existentielle : suis-je trop faible pour faire abstraction de tout ce boxon et ne pas réussir à me concentrer sur mon moi profond en plein « chaturanga dandasana » ? Heureusement, non. « C’est très important de faire ça dans une salle où il n’y a pas de bruit, juste votre musique et vous laisser porter par ça. C’est vrai que là ce n’était pas vraiment une ambiance yoga, reconnaît Aria. Il faut être plus focus sur soi-même, concentrée. C’est dur d’avoir l’équilibre quand il y a plein de choses qui se passent autour de vous. » Un peu comme dans un open space en fait.

« Si je n’avais pas le yoga je serais dépressive, alcoolique »

Mais qui se cache derrière cette prof de yoga qui rappe en sanskrit ? En fait, Aria Crescendo évolue sous nos yeux depuis de nombreuses années. Elle a été danseuse au Crazy Horse, et c’est d’ailleurs notamment grâce à cela qu’elle s’est mis au yoga. « J’ai découvert le yoga à Las Vegas lors d’une tournée. J’étais en dépression, je dansais le soir au Crazy Horse et la journée je ne pouvais pas sortir car j’avais 17 ans, je restais devant la télé avec mon nutella. Des copains du Cirque du Soleil m’ont proposé de les accompagner à un cours de yoga, je pensais que c’était un truc pour les vieux du 3e âge… Mais j’ai vu qu’ils tenaient sur un bras, sur la tête, les postures étaient visuelles, c’était hyper beau, en tant que danseuse et artiste j’ai beaucoup aimé ».

En rentrant en France elle décide de transmettre sa passion, notamment aux élèves de la Star Ac' lors des 5e et 6e saisons. Ensuite, elle intègre un groupe, les Paradiso Girls, sorte de Pussycat Dolls britannique qui connaît son petit succès.

Plus tard, elle ouvre sa salle de yoga à Boulogne, pour dispenser son « warrior yoga », qui séduit des stars comme Ashton Kutcher. Désormais, elle semble papillonner entre ses cours, des retraites de yoga à Amorgos, des trips au Burning Man, et alimente son compte Insta de photo toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Un quotidien on ne peut plus classique.

Et le yoga l’a-t-elle aidé à traverser les affres de crises existentielles ? Je n’ai pas osé lui demander, mais j’imagine que oui. « Ça m’a sauvé. Quand tu es artiste, un jour on t’adore, et le lendemain tu n’as plus d’amis. Les gens ne voient que les paillettes dans le milieu artistique mais ils ne se rendent pas compte que l’envers du décor est difficile. Si je n’avais pas le yoga je serais dépressive, alcoolique, droguée, en rehab… Le yoga m’a permis de me recentrer, d’avoir les pieds sur terre et la tête sur les épaules ». C’est pile poile ce qui me fallait donc. Namaste.