VIDEO. Karl Lagerfeld, le «kaiser de la mode», est décédé

DISPARITION Le couturier Karl Lagerfeld, directeur artistique des maisons Chanel et Fendi, est décédé 

Anne Demoulin

— 

Le grand couturier Karl Lagerfeld à Paris en 2004.
Le grand couturier Karl Lagerfeld à Paris en 2004. — ALFRED/SIPA

La fin d’un règne de près de soixante ans. Le grand couturier, styliste, photographe, réalisateur et éditeur allemand Karl Lagerfeld, surnommé le Kaiser (« L’Empereur ») de la mode, est décédé mardi, probablement à l’âge de 85 ans, selon des sources concordantes proches du couturier. « En un sens, je suis sans âge, je n’appartiens à aucune génération », s’amusait le créateur iconique, qui a toujours refusé de dévoiler sa date de naissance, prétextant qu’il ne la connaissait pas lui-même.

Le grand rival de Yves Saint Laurent

A l’exception d’Yves Saint Laurent, son rival de toujours, aucun couturier n’a autant marqué l’univers de la mode de ces dernières décennies comme Karl Lagerfeld l’a fait. Ce travailleur acharné, qui se décrivait lui-même comme « un mercenaire de la mode », assurait la direction artistique de trois griffes : la maison de haute couture Chanel à Paris depuis 1983, la maison italienne Fendi à Rome depuis 1965 et sa propre ligne depuis 1984.

Né dans une famille aisée de Hambourg, certainement 1933 (en 1935 ou en 1938 selon certaines sources), sa vocation de couturier naît le 13 décembre 1949 alors qu’il accompagne sa mère à un défilé Christian Dior.

Karl Lagerfeld s’installe avec sa mère à Paris en 1952 où il intègre le lycée Montaigne. Le 25 novembre 1954, il remporte en effet un concours de design, ex æquo avec un certain Yves Saint Laurent. L’un des membres du jury le remarque et lui offre un emploi au sein de sa maison : c’est Pierre Balmain. Il devient son assistant jusqu’en 1962.

Une silhouette reconnaissable comme Charlot

Après avoir été directeur artistique chez Jean Patou, Karl Lagerfeld poursuit une carrière de styliste indépendant. A partir de 1963 et pendant vingt ans, il travaille pour Chloé. En 1965, il débute sa collaboration avec la maison italienne Fendi. En 1983, il est nommé directeur artistique pour l’ensemble des « collections haute couture, prêt-à-porter et accessoires » de la maison Chanel. Ses muses ? Inès de La Fressange, Claudia Schiffer, Vanessa Paradis, Toni Garrn, Lara Stone, ou plus récemment la chanteuse Beth Ditto et le jeune Baptiste Giabiconi.

Célèbre pour son franc-parler, ses polémiques, comme Charles Chaplin, ce génie touche-à-tout a imposé son effigie. Un catogan, des lunettes de soleil noires, des mitaines en cuir… Une silhouette et un style à l’accent inimitable.