Mode: 2019 sera-t-elle l'année la plus moche de tous les temps?

BEURK L’an prochain pourrait connaître le (vrai) retour du short cycliste et une overdose des imprimés python et léopard…

C.W.

— 

Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Fendi/Stella McCartney/Chanel). Lancer le diaporama
Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Fendi/Stella McCartney/Chanel). — First View/Cover Images/SIPA
  • « 20 Minutes » s’est penché sur les tendances mode de 2019.
  • Short cycliste, imprimé tie and dye… Allons-nous entrer dans une année maudite question style ?

La mode, un éternel recommencement ? Dans une certaine mesure, oui. Mais alors que 2018 et sa tendance velours s’apprêtent à tirer leur révérence, 2019 attire déjà notre attention. Et nos craintes. Car le vestiaire de l’an prochain semble plein de promesses, et de fausses bonnes idées. A commencer par l’acharnement du short cycliste qui lutte encore et encore pour imposer sa place dans nos armoires. Ou encore le filet de pêche babos qui tente un retour de hype. 2019 sera-t-elle une année maudite pour la mode ? 20 Minutes a repéré quatre tendances inquiétantes (âmes sensibles s’abstenir).

Le retour du tie and dye

Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Stella McCartney/Proenza Schouler/Paco Rabanne).
Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Stella McCartney/Proenza Schouler/Paco Rabanne). - First View/Cover Images/Pixelformula/SIPA

Sur les podiums des collections Printemps-été 2019 en septembre dernier, les fashion addicts ont observé le retour d’un imprimé qui avait disparu dans une faille spatio-temporelle : le tie and dye. Un motif psyché, et clivant, à mi-chemin entre les babos des années 1970 et les teufeurs des années 1990. Si Stella McCartney ose le total look combi, Paco Rabanne opte pour le tee-shirt premier degré. Dans tous les cas, les trips hallucinogènes sont mauvais pour la santé, et le délavage nocif pour la planète. Mais le côté positif, c’est que le tie and dye est facilement réalisable chez soi avec un tube d’eau de javel, souvenez-vous, on adorait faire ça quand on avait quinze ans.

Le short cycliste ne lâche pas le morceau

Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Fendi/Stella McCartney/Chanel).
Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Fendi/Stella McCartney/Chanel). - First View/Cover Images/SIPA

Depuis quelques années, le short cycliste s’accroche à la mode comme une moule à un rocher. Notamment grâce (à cause ?) de la tendance forte de l’athleisure, imposant peu à peu le sportswear dans nos dressings. Si on dit oui aux sneakers, mettons massivement notre veto au short cycliste. Chanel et Stella McCartney ont tenté de le glisser dans leurs collections Printemps-été et vu le résultat, nos doutes sont fondés. Car la question est : qui peut porter le short cycliste ? A quel moment l’idée de couper la cuisse avec un short aussi moulant a été considéré comme une bonne idée ? Par mesure de précaution, laissons-le aux sportifs. On salue tout de même le parti pris de Fendi qui arrive à « chic-iser » l’arme du crime.

Le cas d’école du vêtement « filet de pêche »

Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Chloe/Sonia Rykiel/Ferragamo).
Des looks issus des collections Printemps-été 2019 (Chloe/Sonia Rykiel/Ferragamo). - First View/Cover Images/David Fisher/WWD/REX/Shutterstock/Pixelformula/SIPA

Oui, ça existe. Le principe ? S’inspirer du filet de pêche pour se vêtir. L’idée ? Mêler originalité et esprit bohème, attrape rêves et macramé. Si on salue son retour dans la déco, pour suspendre des pots de fleurs notamment, on ne peut cautionner sa place dans la mode en 2019. Outre son côté filasse qui donne une silhouette dégingandée, on ne peut pas s’empêcher d’être traversé par des images terribles de petits poissons agonisants, pris au piège dans leurs filets. On tolérera tout de même les mailles serrées des looks Chloe, un poil plus flatteur.

Le hasardeux imprimé animal

Des looks issus des collection Printemps-été 2019 (Gucci/Versace/Balenciaga).
Des looks issus des collection Printemps-été 2019 (Gucci/Versace/Balenciaga). - REX/Shutterstock/CHINE NOUVELLE/SIPA

On pourrait l’appeler le marronnier de la mode. Très régulièrement, l’imprimé animal opère un come-back furtif, disparaît, puis réapparaît. Incessamment. Quand le léopard est en fin de course, le python prend le relais. Et on ne parle pas de la girafe et du zèbre… Et bizarrement, en général ces imprimés nous plaisent tant qu’on veut en mettre partout, tout le temps. De la culotte aux baskets. Alors par petites touches pourquoi pas, mais en total look, c’est bien trop risqué. La preuve avec l'un des tableaux Miss France samedi dernier. Toutefois, si vous tenez vraiment à arborer les taches d’un petit animal sur le dos, optez au moins pour le synthétique, et laissez nos amis les bêtes tranquilles.

Bon plan :  Retrouvez nos codes promo Farfetch pour économiser