Fashion Week Haute Couture: Quoi de neuf sur les podiums?

MODE Paris accueille les défilés haute couture automne-hiver 2018…

Anne Demoulin

— 

La maison Sonia Rykiel a présenté ce dimanche à 11h sa collection «L'Atelier».
La maison Sonia Rykiel a présenté ce dimanche à 11h sa collection «L'Atelier». — Pixelformula/SIPA

Le couturier néerlandais Ronald Van Der Kemp a ouvert le bal des défilés haute couture automne-hiver 2018 dimanche matin à Paris. A la différence du prêt-à-porter, la haute couture, présentée deux fois par an, en janvier et en juillet, est une particularité parisienne.

Au total, 34 shows doivent se succéder jusqu’à jeudi dans le calendrier officiel de cette Fashion Week, où sont représentées 11 nationalités (France, Belgique, Italie, Etats-Unis, Liban, Maroc, Japon, Russie, Israël, Pays-Bas, Chine).

34 maisons présentent leurs créations cousues main

L’appellation Haute Couture est juridiquement protégée et seules peuvent s’en prévaloir les maisons figurant sur une liste établie chaque année par le ministère en charge de l’Industrie. Ce cercle très fermé compte 14 membres labellisés : Adeline André, Alexandre Vauthier, Alexis Mabille, Chanel, Christian Dior, Franck Sorbier, Giambattista Valli, Givenchy, Jean Paul Gaultier, Julien Fournié, Maison Margiela, Maurizio Galante, Schiaparelli et Stéphane Rolland.

A leurs côtés cette année, cinq griffes étrangères que l’on appelle les membres correspondants, les Italiens Giorgio Armani Privé, Valentino et Fendi, le Libanais Elie Saab et les néerlandais Viktor & Rolf. Parmi ces maisons, Chanel et Giorgio Armani Privé présenteront leurs créations deux fois.

On pourra aussi découvrir les créations de 15 membres invités : Antonio Grimaldi, Azzaro Couture, Christophe Josse, Galia Lahav, Georges Hobeika, Guo Pei, Iris Van Herpen, Maison Rabih Kayrouz, Ralph & Russo, RVDK/Ronald Van Der Kemp, Ulyana Sergeenko, Xuan, Zuhair Murad, Aganovich et Nourredine Amir, les 2 dernières recrues de la saison.

A ces shows, il a fallu rajouter dimanche la présentation de la collection « L’atelier » de Sonia Rykiel, composée de pièces exclusives en édition limitée. La journée de jeudi sera dédiée à la haute joaillerie. Autour de la place Vendôme, dix marques présenteront leurs dernières créations, parmi lesquelles Boucheron, Chopard, De Beers, Dior Joaillerie et Louis Vuitton.

Cette saison marque le 150e anniversaire de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM) qui chapeaute la mode française et organisera une fête en l’honneur des collections ce mercredi au Petit Palais.

De nombreux événements en marge du calendrier

La semaine de la Haute couture possède la faculté d’attirer de nombreux défilés et événements en off. Quatre-vingt-dix stylistes russes et orientaux dévoileront la richesse de leur patrimoine vestimentaire lors de l’Oriental Fashion Show.

La Polonaise Eva Minge, la marque de streetwear ANDI.KP, la griffe australienne Romance Was Born, ou la maison française Liu Chao présenteront leurs nouveautés cette semaine. Hermès dévoilera sa dernière précollection dans la fameuse boutique à étages du Faubourg Saint-Honoré.

Vetements, le label disruptif à présent basé en Suisse et très populaire à Paris, du créateur géorgien Demna Gvasalia, également directeur artistique de Balenciaga, a présenté ses nouvelles créations ce dimanche. Marina Rinaldi profite de l’occasion pour présenter une capsule Fausto Puglisi pour l’automne-hiver 2018-19.

Les Parisiens et les touristes pourront aussi aller visiter la dernière exposition de la Fondation Alaïa, « L’alchimie secrète d’une collection », dédiée à la ligne printemps-été de 1992 du couturier disparu le 18 novembre dernier. Une collection importante inspirée des fastes de Versailles.

Il est encore temps de courir découvrir la première rétrospective consacrée à Martin Margiela à Paris qui retrace, du printemps-été 1989 au printemps-été 2009, la carrière du créateur belge qui questionna aussi bien les structures du vêtement que les systèmes de la mode au Palais Galliera jusqu’au 15 juillet.

Pour cette fête de l’excellence et du savoir-faire, il ne manquera à l’appel que la maison Saint Laurent, qui n’a pas présenté de haute couture depuis le défilé d’Hedi Slimane pour la maison en 2005.