La tendance «Migraine pose» sur Instagram fait polémique

CLICHE Après la « Bambi pose », la tendance « Migraine pose » ne fait pas l’unanimité…

Anne Demoulin

— 

Capture d'écran d'un post de la make-up artist Namvo, qui a lancé le hastag #Migrainepose.
Capture d'écran d'un post de la make-up artist Namvo, qui a lancé le hastag #Migrainepose. — Instagram/@Namvo

A vos marques. Prêts ? Posez ! Après la « Bambi pose », qui a fait les belles heures d’ Instagram à l’été 2017, la « Migraine pose » s’impose cet été sur le réseau social. Bella Hadid, Hailey Baldwin, Emily Ratajkowski ou encore Kylie et Kendall Jenner ne jurent plus que par elle !

@diormakeup Backstage Line Collection Campaign by @peterphilipsmakeup

A post shared by 🦋 (@bellahadid) on

better talk nice

A post shared by Kendall (@kendalljenner) on

Inventée par la make-up artist Namvo, cette pose consiste à se prendre en photo avec une ou deux mains sur la tête, en tirant son visage vers le haut, comme si on avait un terrible mal de crâne.

💕GLOWS💦 upstate once ⚡️ #migrainepose

A post shared by Nam Vo ✨GLOW💫 (@namvo) on

« Cette pose affine le visage, cela rend vos pommettes plus imposantes et cela lifte littéralement les sourcils. C’est un lifting instantané pour Insta » explique Namvo, la make-up artist qui a inventé cette pose, à la version américaine du magazine Elle. « J’adore cette pose car la beauté des mains cadre le visage et lui donne plus de structure. Je demande toujours à mes modèles de poser ainsi », poursuit-elle.

Finally out @kyliejenner for ❤️LOVE ❤️ magazine 🙏

A post shared by Nam Vo ✨GLOW💫 (@namvo) on

« Les migraines ne sont pas une mode, c’est une maladie sérieuse »

Le hic ? Namvo, en lançant le hashtag #Headachepose (#Migraine pose), s’est attiré les foudres des internautes. « Une pose de migraine ce n’est pas se couvrir d’highlighter jusqu’à ce que votre visage ait l’air boudeur. Une pose de migraine c’est être au lit pendant trois jours d’affilée, incapable de manger ou de boire tellement la douleur est intense », écrit un internaute. « Les migraines ne sont pas une mode, c’est une maladie sérieuse », lance un second. « Ce n’est pas seulement insultant, c’est la définition du dénigrement. Minimiser les effets de ces terribles attaques est une discrimination », critique un troisième.

Face à ces remarques, la make-up artist s’est excusée sur Instagram : « Ce n’était pas censé être offensant ou blesser les sentiments de quiconque », a-t-elle réagi.

Mots-clés :