VIDEO. Bordeaux: Une jeune étudiante crée sa marque de vêtements unisexes

MODE Elle lance un crowdfunding pour financer ses t-shirts et pulls « made in Aquitaine »… 

Clément Carpentier

— 

L'un des t-shirts mis en vente par Margaux Juranville (à gauche).
L'un des t-shirts mis en vente par Margaux Juranville (à gauche). — majje communication
  • A 23 ans, Margaux Juranville fabrique des vêtements unisexes.
  • Cette étudiante bordelaise y voit des avantages pratiques et économiques.
  • Elle espère récolter des fonds grâce à un financement participatif pour son projet. 

Margaux Juranville ne s’en cache pas. Elle fait bien partie de ses (nombreuses) filles qui piquent régulier un t-shirt dans le placard des garçons à la maison. C’est comme ça que lui est venue l’idée de créer des vêtements unisexes :

Je me suis rendu compte que j’échangeais régulièrement des habits avec mon frère et surtout, la majorité des trucs l’allait très bien. Donc, je trouve ça un peu bête de créer que des vêtements homme ou femme tout le temps. »

Le slogan de la marque Until Collection : « Faites-vous plaisir, offrez-lui un vêtement à partager »
Le slogan de la marque Until Collection : « Faites-vous plaisir, offrez-lui un vêtement à partager » - majje communication

Le « made in Aquitaine », ça a un prix !

Et l’étudiante bordelaise, en master 2 entrepreneuriats, précise tout de suite que son idée n’a rien à voir avec le contexte actuel sur l’égalité des sexes : « Je ne suis pas féministe. Mon but n’est pas de faire porter des jupes aux mecs (rires) ! » D’ailleurs au travers de sa marque Until Collection, elle ne propose que des t-shirts (49 ou 65 euros) et un pull (80 euros).

Des vêtements made in France voire « made in Aquitaine » comme le souligne Margaux puisqu’ils sont fabriqués chez le voisin béarnais, à Pau.​ « La qualité, ça a un prix et c’est aussi pour ça que je veux développer le prêt-à-porter unisexe. Ça peut permettre à des couples, des frères et sœurs ou des colocataires de partager le même vêtement et de faire des économies », ajoute la jeune femme.

Un financement participatif pour lancer l’affaire

Des économies, elle aussi, cherche à en faire. En effet, pas facile à seulement 23 ans de lancer sa propre entreprise. Margaux Juranville a donc lancé le 16 avril dernier une campagne de financement participatif sur la plateforme, KissKissBankBank. Elle y explique son projet avec vidéos, photos et textes :

Je fais ça car je ne peux pas avancer tout le financement. Cela marche sous forme de pré-achat. L’objectif est de récolter 5.000 euros d’ici le 14 mai. Cela représente un peu près 80 commandes. »

A 20 jours de la fin du crowdfunding, près de 1.400 euros ont été récoltés. Les t-shirts et pulls seront ensuite envoyés à partir du mois de juillet. Il sera ensuite pour cette entrepreneuse en herbe de continuer la vente sur internet et peut-être de s’associer avec des magasins intéressés par sa démarche. Et comme le dit sa marque, Until Collection, Margaux Juranville voit loin : « On voit toujours "since" (depuis en anglais) quelque chose sur les vêtements. Moi, j’ai choisi "until" (jusqu’à) car notre génération est tournée vers l’avenir sans savoir où il s’arrêtera ! »

>> A lire aussi : VIDEO. Bordeaux: 30 km/h, léger, pratique... Le skate électrique débarque grâce à la start-up Elwing Board

>> A lire aussi : Bordeaux: Ils retapent vos baskets (et pas que) pour leur donner un second souffle

>> A lire aussi : VIDEO. Bordeaux: Finis les oublis ou les vols, ils inventent la fermeture connectée