« Le Monde » : Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky revend ses parts à Xavier Niel

PRESSE Les parts seront ensuite transférées au Fonds pour l’indépendance de la presse

20 Minutes avec AFP
— 

Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky revend ses parts du groupe Le Monde à Xavier Niel.
Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky revend ses parts du groupe Le Monde à Xavier Niel. — Aurelien Morissard/AP/SIPA

Il y était présent depuis 2018. Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky a annoncé samedi sortir du capital du groupe Le Monde en revendant ses parts à un autre milliardaire présent au capital du groupe de médias, le Français Xavier Niel.

Daniel Kretinsky, qui a multiplié ces dernières années les investissements dans de grands médias, précise qu’il « continuera à soutenir des titres français et à garantir leur indépendance en tant qu’actionnaire » par exemple chez Elle, Marianne, ou la revue Franc-Tireur, « ou en tant que prêteur » pour le quotidien Libération.

Le montant de cette opération n’a pas été communiqué. La holding de Xavier Niel (NJJ) a précisé que l’opération s’était faite après accord du « pôle d’indépendance du Monde », la structure minoritaire qui s’assure de son indépendance et a approuvé l’opération à l’unanimité.

Les parts seront ensuite transférées au Fonds pour l’indépendance de la presse, structure créée en 2021 par Xavier Niel, qui rend statutairement incessible le capital versé au média.

« Au terme de ces mouvements, les deux premiers actionnaires de la Société Éditrice du Monde seront d’une part le Fonds pour l’indépendance de la presse (…) et d’autre part le Pôle d’Indépendance qui regroupe les sociétés de rédacteurs, les sociétés de personnels et la société des lecteurs du Monde », précise la holding de Xavier Niel dans un communiqué.

Xavier Niel est actionnaire d’autres titres

Xavier Niel et Daniel Kretinsky font partie des milliardaires de plus en plus présents au capital des grands médias français. Daniel Kretinsky était entré au capital du groupe Le Monde fin 2018, en prenant 49 % des parts du banquier Matthieu Pigasse dans l’une des structures qui contrôlait le journal, et soulevant des inquiétudes parmi les salariés. Il a par ailleurs multiplié les investissements dans l’industrie ou la distribution.

Xavier Niel, lui, est l’une des très grandes fortunes françaises les plus présentes dans les médias : outre le groupe Le Monde, il est actionnaire de Nice-Matin, France-Antilles ou de Paris-Turf.