20 Minutes : Actualités et infos en direct
Dialogue rompu20e jour de grève au JDD, aucun dialogue avec Lagardère

Le « JDD » vote la poursuite du mouvement à son 20e jour de grève

Dialogue rompuLe groupe Lagardère, propriétaire du titre, reste sur ses positions. Il ne reviendra pas sur la nomination comme directeur de la rédaction de Geoffroy Lejeune
Les employés du Journal du Dimanche (JDD) devant le bâtiment du JDD lors de leur 13ème jour de grève, à Paris, le 5 juillet 2023.
Les employés du Journal du Dimanche (JDD) devant le bâtiment du JDD lors de leur 13ème jour de grève, à Paris, le 5 juillet 2023. - Alain JOCARD / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est à une très large majorité que la rédaction du Journal du dimanche a reconduit sa grève mercredi. Elle proteste contre l’arrivée à sa tête de Geoffroy Lejeune, ex-directeur de la rédaction de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, et dénoncé l’absence de dialogue avec la maison mère Lagardère.

Entamant son 20e jour de grève, la poursuite du mouvement a été votée « à 94 %, lors d’un scrutin à bulletin secret » (89 pour, 6 contre, 7 blancs et nuls), a indiqué sur Twitter la Société des journalistes de l’hebdomadaire.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Le groupe Lagardère, propriétaire du titre, reste sur ses positions. Il ne reviendra pas sur la nomination comme directeur de la rédaction de Geoffroy Lejeune, soutien du candidat d’extrême droite Éric Zemmour à la présidentielle de 2022.

Dialogue au point mort

« Les journalistes du JDD se sont rendus mardi matin devant le siège d’Hachette, pendant le comité de groupe de Lagardère. Malgré leur mobilisation, une nouvelle fois, la direction n’a pas donné suite à ces demandes », a rappelé la SDJ. La grève a empêché la parution de trois numéros, du jamais vu dans l’histoire du journal. Et celui du 16 juillet est compromis, selon une journaliste interrogée mardi par l’AFP.

Lagardère doit passer sous contrôle de Vivendi, le groupe du milliardaire Vincent Bolloré. Le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye a qualifié dimanche l’homme d’affaires de « personnage manifestement très proche de l’extrême droite la plus radicale », s’attirant les foudres des médias de la galaxie Bolloré.

Sujets liés