Audiences radio : France Inter assoit sa domination, Europe 1 continue de plonger

MEDIAS Selon les chiffres de Médiamétrie publiés jeudi, de janvier à début avril, France Inter a réuni quelque 6.9 millions d’auditeurs chaque jour, contre 2.1 millions pour Europe 1, lanterne rouge des radios généralistes

20 Minutes avec AFP
— 
Le 4 avril 2022, Léa Salamé et Nicolas Demorand recevaient Emmanuel Macron sur France Inter.
Le 4 avril 2022, Léa Salamé et Nicolas Demorand recevaient Emmanuel Macron sur France Inter. — Ludovic MARIN / AFP

Les audiences d’Europe 1 n’en finissent pas de chuter. Selon les chiffres de Médiamétrie publiés ce jeudi, la station du groupe Lagardère est la lanterne rouge des radios généralistes. Sur la période allant de janvier à début avril, elle a atteint un plus bas historique de 3,9 % d’audience cumulée (un score en recul de 1,1 point sur un an), pour 2,1 millions d’auditeurs quotidiens.

France Inter, elle, est à la fête puisqu’elle confirme sa suprématie avec 6.9 millions d’auditeurs, avec une audience cumulée de 12,5 %, en hausse de 0,2 point par rapport au premier trimestre 2021. RTL, deuxième au classement, a pu compter sur 5,8 millions de fidèles et 10,6 % d’audience cumulée (+0,1 point).

NRJ, reine des radios musicales

Franceinfo complète le podium en réalisant son meilleur score depuis dix-neuf ans. Elle progresse d’un point sur un an avec 9,9 % d’audience cumulée. L’antenne a gagné près de 600.000 auditeurs sur un an, séduisant au total 5,4 millions de personnes.

Du côté des radios musicales, NRJ, en quatrième position, toutes stations confondues, atteint 8,1 % d’audience cumulée (-0,4 point) devant Skyrock, stable à 6,2 %, et Nostalgie, qui gagne, elle, 0,4 point, avec 5,5 % d’audience cumulée.

Durant le premier trimestre, 40,17 millions de Français ont écouté la radio chaque jour, toutes stations confondues, un chiffre stable sur un an, avec quelque 50.000 auditeurs supplémentaires, mais en baisse de 670.000 adeptes par rapport à la précédente vague d’audience (novembre-décembre 2021). Et ce malgré la campagne électorale, qui dope habituellement les audiences, et la guerre en Ukraine.