Snapchat, première appli mobile chez les 15-49 ans, selon Médiamétrie

RESEAUX SOCIAUX L'appli comptait 25 millions d’utilisateurs mensuels en janvier 2022

20 Minutes avec AFP
— 
Snapchat comptait 25 millions d'utilisateurs en janvier 2022.
Snapchat comptait 25 millions d'utilisateurs en janvier 2022. — Geeko

Filtres « oreilles de lapin » et « stories » (vidéos éphémères) séduisent toujours les jeunes… Mais aussi leurs aînés : Snapchat était l’application mobile la plus visitée chez les 15-49 ans en janvier en France, selon des données dévoilées jeudi par Médiamétrie et le réseau social.

Boosté depuis deux ans par le contexte sanitaire, le réseau au fantôme comptait 25 millions d’utilisateurs mensuels en janvier, soit 26 % de plus qu’en 2020, et 17,9 millions d’utilisateurs quotidiens, en hausse de 32 % sur la même période. Tous âges confondus, Snapchat est ainsi devenue la 4e application la plus visitée chaque jour, derrière Facebook (20,9 millions), Google (18,4 millions) et Whatsapp (18,2 millions), mais devant Messenger (16 millions) et Instagram (14,9 millions).

Chez les 15-49 ans, la firme californienne domine le top 10, avec 12,9 millions d’utilisateurs quotidiens, soit 57 % des internautes de cette tranche d’âge, devant Facebook (12,3 millions, 54 %), Instagram (10,8 millions, 47 %) et Whatsapp (10,5 millions, 46 %), le rival TikTok, détenu par le chinois ByteDance, occupant la dernière place avec 5,7 millions d’utilisateurs quotidiens (25 %).

La croissance de « Snap » est « portée par les 35 ans et plus »

Autre enseignement, la croissance de « Snap » est « portée par les 35 ans et plus », même si une majorité d’utilisateurs (34 %) ont entre 15 et 24 ans. De 2020 à 2022, le nombre d’usagers quotidiens a augmenté de 62 % chez les 35-49 ans (4 millions), et a même triplé chez les 50-65 ans (2,5 millions) et chez les plus de 65 ans (0,5 million).

Ce vieillissement de l’audience témoigne à la fois d’une fidélisation des « snapchatters » de la première heure et d’un « recrutement » de nouveaux adeptes avec la crise sanitaire, a expliqué David Sourenian, directeur des études pour l’Europe chez Snapchat, lors d’un point de presse. « On a vraiment vu une accélération des usages sur l’ensemble des plateformes de messagerie au premier confinement » de 2020, a abondé Bertrand Krug, de Médiamétrie, notant une « logique d’addition où les Français se sont connectés à plusieurs (…) réseaux pour maintenir le lien » avec leurs proches.

Outre ses filtres photos ludiques, Snapchat mise sur la réalité augmentée pour séduire les annonceurs, ainsi que sur des contenus produits avec une quarantaine de médias français dans son volet « Discover », fréquenté quotidiennement par la moitié de ses utilisateurs. « Discover » sera désormais agrémenté d’un nouveau format, les « dynamic stories », qui permettent des publications automatiques à partir de contenus déjà créés sur le web par les éditeurs partenaires, à « des coûts nettement inférieurs », selon un communiqué. 20 Minutes compte parmi les médias ayant investi ce format avec « Oh my Fake » et « Ma tête et moi », un programme sur les troubles mentaux des 15-24.