« Le Monde » : Matthieu Pigasse cède la quasi-totalité de sa participation à Xavier Niel

PRESSE L’opération entre les deux associés est cependant « sans impact » sur le contrôle du groupe

20 Minutes avec AFP
— 
Le journal « Le Monde » lors de l'élection présidentielle américaine, le 4 novembre 2020.
Le journal « Le Monde » lors de l'élection présidentielle américaine, le 4 novembre 2020. — Francois Mori/AP

Les pages du journal du soir se tournent mais restent entre les mêmes mains. Le groupe Le Monde a annoncé mardi la cession par le banquier d’affaires  Matthieu Pigasse de la quasi-totalité de sa participation à son associé Xavier Niel. Cette opération est cependant « sans impact » sur le contrôle du groupe.

Dans le détail, Matthieu Pigasse voit sa participation dans la société Le Nouveau Monde (LNM) passer de 51 % à 2 %. Xavier Niel en détient désormais 49 %, comme l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky. L’opération s’est faite récemment et « en plein accord avec Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky », a précisé le groupe.

Des titres pour le « Fonds pour l’Indépendance de la Presse »

La société LNM est simultanément devenue « une société en commandite simple », dont Matthieu Pigasse est « l’unique associé et gérant commandité », l’opération n’entraînant « pas de changement de contrôle » de cette société. LNM est l’un des actionnaires de la société « Le Monde libre » (LML), qui constitue elle-même « l’actionnaire de référence » du groupe Le Monde, dont elle détient 72,5 % du capital, avec pour associés commandités Matthieu Pigasse et Xavier Niel, et dont ni le capital ni le contrôle ne sont modifiés. « Xavier Niel s’est par ailleurs engagé à ce que tous les titres de LML qu’il détiendrait, directement ou indirectement, soient apportés au Fonds pour l’Indépendance de la Presse, fonds de dotation créé l’an dernier », a rappelé Le groupe Le Monde.

Le groupe de presse espagnol Prisa détient 20 % de la société Le Monde libre. Le solde du capital du journal est détenu par le « pôle d’indépendance », qui regroupe notamment les sociétés de personnel et la société des lecteurs du Monde.