Les Français et les Françaises font davantage confiance aux médias locaux qu'aux médias nationaux

MEDIAS Selon un sondage publié ce jeudi à l’occasion des Assises de l’audiovisuel local, 80 % des personnes interrogées font confiance aux médias de leur région ou département

20 Minutes avec AFP
— 
Un homme lit le journal La Montagne le 2 décembre 2016 à Tulle (Corrèze).
Un homme lit le journal La Montagne le 2 décembre 2016 à Tulle (Corrèze). — Diarmid COURREGES / AFP

La prime à la proximité. Les Françaises et Français accordent la plus grande confiance aux médias locaux. C’est le constat établi par un sondage, publié ce jeudi, dans le cadre des Assises de l'audiovisuel local. 80 % des personnes interrogées y déclarent faire confiance aux médias locaux, qu’il s’agit des quotidiens et hebdomadaires régionaux ou des radios et des chaînes télévisées de leur département ou de leur région.

Ces médias devancent les médias nationaux (73 %), les « pure players » - les médias qui sont déployés uniquement sur Internet – (24 %) et les réseaux sociaux (19 %). Parmi les raisons qui poussent les Français à écouter et visionner les médias audiovisuels locaux sont de « s’informer sur l’actualité » (60 %) et d'« avoir des informations pratiques » (45 %).

Arrivent ensuite ex aequo : écouter de la musique et s’informer sur la vie culturelle (37 %), se divertir (30 %) et s’informer sur l’actualité économique (19 %) et sportive (16 %).

Le souhait d’une offre enrichie de médias audiovisuels locaux

Une grande majorité des personnes interrogées (78 %) aimerait voir l’offre des médias audiovisuels locaux enrichie dans leur région.

Les Assises de l’audiovisuel local sont organisées par le SIRTI (Syndicat des radios indépendantes représentant 180 acteurs privés locaux, régionaux, thématiques et généralistes) et le syndicat « locales.tv » qui regroupe 45 chaînes de télévision locales couvrant le territoire métropolitain et ultramarin.

Le sondage a été réalisé en ligne par l'institut Ifop auprès de 1.001 personnes de 15 ans et plus, entre le 6 et le 10 septembre. La marge d’erreur se situe entre 1.4 et 3.1 points.