Droits voisins: Facebook va rémunérer une partie de la presse française

MEDIAS Un accord a été conclu entre Facebook et l'Alliance de la presse d'information générale

F.R. avec AFP
— 
Image d'illustration Facebook.
Image d'illustration Facebook. — OLIVIER DOULIERY / AFP

Après Google, c’est au tour de Facebook de rémunérer une partie des quotidiens français au titre des «droits voisins ». Le mastodonte américain et l’Alliance de la presse d’information générale (Apig) ont annoncé ce jeudi avoir conclu un accord.

Cet accord « renforcera la qualité de l’information en ligne pour les internautes et les éditeurs en France ainsi que l’investissement de Facebook dans le secteur des médias d’information », soulignent les deux entités dans un communiqué.

Précédents

Le réseau social américain avait annoncé il y a quelques semaines des accords du même type avec Le Monde et Le Figaro.

Un accord-cadre sur le sujet avait été annoncé en janvier entre l’Apig et Google, mais il doit être revu pour tenir compte d’une condamnation en juillet du moteur de recherche par l’Autorité de la concurrence.