60 ans du Festival TV de Monte-Carlo : Comment les stars américaines ont fait la légende du doyen des festivals du petit écran ?

RETROSPECTIVE A l’occasion de la 60e édition du Festival de Télévision de Monte-Carlo, retour sur les stars américaines qui ont construit la légende du doyen des festivals dédié au petit écran

Anne Demoulin

— 

Le prince Albert remet la Nymphe d’honneur à Michael Douglas lors du 59e Festival de Télévision de Monte-Carlo.
Le prince Albert remet la Nymphe d’honneur à Michael Douglas lors du 59e Festival de Télévision de Monte-Carlo. — PIERRE VILLARD/SIPA
  • Le Festival International de Télévision de Monte-Carlo célèbre son 60e anniversaire du 18 au 23 juin.
  • Darren Star, le créateur de Beverly Hills 90210, Melrose Place, Sex & The City et Emily in Paris, recevra lors de la cérémonie d’ouverture la Nymphe d’honneur.
  • Retour sur les stars américaines qui ont fait la légende du festival créé en 1961 par le Prince Rainier III, en hommage à son épouse la princesse Grace.

Soixante éditions et pas une ride ! Le Festival International de Télévision de Monte-Carlo célèbre son 60e anniversaire du 18 au 23 juin. « Cette édition 2021 rend hommage à l’histoire du festival, tout en préparant la prochaine décennie », résume Laurent Puons, vice-président délégué du festival, qui se réjouit de « retrouver toutes les forces vives du secteur après l’annulation contrainte de l’an dernier ». Créé en 1961 par le Prince Rainier III, en hommage à son épouse  a princesse Grace, le festival accueille chaque année les stars du paysage audiovisuel international dans le cadre idyllique de la principauté de Monaco.

Restrictions sanitaires obligent, on croisera moins de stars internationales cette année qu’à l’accoutumée au Grimaldi Forum. Preuve des liens étroits qui unissent le festival et Hollywood, le coup d’envoi de cette édition anniversaire a eu lieu à Los Angeles lors d’une soirée organisée en février 2020 au Sunset Tower Hotel avec quelque 250 stars réunies autour du président d’honneur de l’événement, le Prince Albert II.

Sur le Rocher ce vendredi, l’Amérique aura un ambassadeur de choix. Darren Star, le créateur de Beverly Hills 90210, Melrose Place, Sex & The Cityet Emily in Paris, recevra lors de la cérémonie d’ouverture la Nymphe d’honneur.

Parce que si tous les regards sont tournés vers les vedettes des fictions françaises sur le tapis rouge, d’Audrey Fleurot à JoeyStarr en passant par Ingrid Chauvin, ce sont les stars américaines qui ont construit la légende du doyen des festivals de télévision.

« Mon père, le prince Rainier III fut un visionnaire »

« Mon père, le prince Rainier III fut un visionnaire en anticipant la capacité de la télévision à divertir, à informer, à diffuser la connaissance, à créer des liens entre les cultures au travers le monde », écrit le prince Albert dans le dossier de presse.

Précurseur, le festival de Monte-Carlo « a mis l’accent sur la télévision à une époque où il n’y en avait que pour le cinéma », abonde la journaliste belge Sophie Lagesse de Soir Magazine. « La télévision doit devenir cet art nouveau qui s’introduit partout », prophétise le prince Rainier lors du lancement du festival en 1961, expliquant qu’il souhaitait que les Nymphes d’or, « viennent récompenser la qualité ».

« A Monaco, stars et glamour vont de pair »

« A Monaco, stars et glamour vont de pair, lance Lubie, la fondatrice de Lubie en série. Rencontrer des célébrités internationales dans un lieu magique, c’est l’une des raisons de son succès. »

Dès la première édition, Maria Callas croise Gene Kelly tandis que Yul Brynner est honoré. Face au couple formé par le prince Rainier III et la princesse Grace, « pour la première fois, des stars hollywoodiennes se transforment en fans », estime Alessandra De Tommasi, journaliste italienne et fondatrice de Air Quotes.

Les années 1960, c’est l’époque des feuilletons comme Ma sorcière bien aimée, Les Mystères de l’Ouest ou Thierry la Fronde, mais aussi des speakerines comme Denise Fabre, Jacqueline Huet ou Anne-Marie Peysson, mises à l’honneur sur le Rocher.

Jane Fonda, Martine Carol, Jean Seberg, Sophia Loren, Carlo Ponti, Sir Lawrence Olivier, Marcel Pagnol, Jean-Christophe Averty, Goscinny, et Léon Zitrone… Tout le gotha se presse en janvier dans ce premier haut lieu de la télévision mondiale. Au gala, retransmis en Eurovision en direct sur TMC et en différé en Belgique, Espagne, Suisse et France, Marlène Dietrich chante, Gina Lollobrigida applaudit. La 5e édition reçoit en avant-première des programmes en couleurs et assure des démonstrations du procédé français SECAM.

Spielberg, un jeune metteur en scène prometteur

Dans les années 1970, à l’ère des formula shows, le prince Rainier et la princesse Grace accueillent notamment Patrick McNee avec son chapeau melon, le gentleman cambrioleur Georges Descrières alias Arsène Lupin, le Saint Roger Moore, L’homme de fer Raymond Burr, avocat également de Perry Mason, le célèbre Eliot Ness Robert Stack ou encore Karl Maden des Rues de San Francisco. En 1972, notons qu’une mention spéciale est décernée à un jeune metteur en scène prometteur, Steven Spielberg, pour son téléfilm Duel.

Au lendemain de la création du premier « night-time soap » Dallas, le Rocher accueille John Frankenheimer, Fanny Ardant, Jeanne Moreau, Mel Ferrer ou encore James Coburn. Et tous ceux qui font la télé hexagonale : Michel Denisot, Michel Drucker, Armand Jammot, Patrice Laffont, Yves Mourousi ou encore Etienne Mougeotte.

Toujours à la pointe des innovations, c’est aussi en 1984 en présence de son président, Ted Turner, que la chaîne américaine TBS réalise son émission en direct de Monaco grâce à la première transmission aller-retour par satellite entre la Principauté et Atlanta en Géorgie.

La projection de « Twin Peaks » fait grand bruit

En 1989, le prince Albert prend la présidence du festival. Robert Altman, Michael Douglas, Catherine Zeta-Jones, Holly Hunter, Sidney Lumet, Irvin Kershner, Shirley Bassey ou encore Géraldine Chaplin seront de la partie dans les années 1990. Les nouvelles vedettes du PAF français comme Jean-Pierre Pernaut, Caroline Tresca, Julien Lepers, Daniela Lumbroso, Jean-Pierre Foucault, Bernard Rapp, aussi.

Au début des années 1990, la conférence de presse de David Lynch et la projection en avant-première mondiale de Twin Peaks, la dernière production de ABC Television, font grand bruit.

Les flics envahissent le Rocher. On croise Derrick (Horst Tappert), les commissaires Navarro (Roger Hanin) et Julie Lescaut (Véronique Genest), le sergent Cory McNamara de Pacific Blue (Paula Trickey). Dick Wolf, le créateur de Law and Order, devient un habitué.

Au mitan des années 1990, les festivaliers exultent face à George Clooney venu parler de Doug Ross, le pédiatre d’Urgences. Les vedettes des soaps font aussi sensation auprès des fans comme Lauralee Bell et Michael Damian alias Danny et Cricket des Feux de l’amour ou encore Marcy Walker alias Eden dans Santa Barbara.

Les années 2000 et le sacre des séries

Avec Les Sopranos, The Wire ou encore Mad Men, les séries télévisées acquièrent enfin leurs lettres de noblesse. Les Drôles de Dames Cheryl Ladd et Jaclyn Smith, la Docteur Quinn Jane Seymour, l’inoubliable David Vincent Roy Thinnes, l’Amicalement Votre Roger Moore, Michelle Pfeiffer, Bo Derek, Brigitte Fossey, Nadine et Marie Trintignant, illuminent la 40e édition.

Porté par la confiance des studios américains, l’événement accueille les casts des plus grands succès d’outre-atlantique. Glee, Dr House, Game of Thrones, Desperate Housewives, Lost, Grey’s Anatomy, The Handmaid’s Tales… La liste des invités à Monte-Carlo ces vingt dernières années est bien plus longue que le tapis rouge que foulent les stars.

« En parlant avec les acteurs, réalisateurs et scénaristes, on se rend compte que Monte-Carlo a une aura glamour à part. Ils ont beau être habitués au luxe, il y a quelque chose dans ce mélange de chic à l’européenne, d’ostentatoire et d’ambiance festive qui leur donne visiblement envie de venir et de revenir », analyse Céline Fion, qui travaille notamment pour les médias belges L’Avenir  et Femmes d’Aujourd’hui.

« Les gens peuvent voir en chair et en os les interprètes des personnages »

Si « le festival a fait du temps son allié », comme se félicite Laurent Puons, il ne s’endort pas pour autant sur ses lauriers. « Le festival continue d’anticiper de façon pertinente, en incluant toutes sortes de plateformes et de réseaux », souligne Alessandra De Tommasi.

Au fil des années, le festival s’est aussi ouvert grandement au public. « Les gens peuvent voir en chair et en os les interprètes des personnages qu’ils invitent si souvent dans leur salon. J’ai l’impression que c’est plus intime dans la relation qu’un festival de cinéma », estime Céline Fion.

« Le meilleur endroit pour les interviews de séries »

Les VIPs défilent chaque année non-stop devant les micros des médias internationaux. « On peut interviewer de nombreuses personnalités en peu de temps, qui elles-mêmes profitent de l’événement et sont de bonne humeur », salue Nanna Drumond, journaliste de Aller Finland.

« En tant que journaliste, Monte-Carlo est le meilleur endroit pour les interviews de séries. Parce que c’est si bien organisé, qu’on peut faire beaucoup d’interviews en quelques jours », félicite la journaliste néerlandaise Michelle Mansfield de Allesoverseries

« Combinaison parfaite du glamour et des contenus », selon Alessandra De Tommasi. Le festival de Monte-Carlo est l’« hommage vivant au grand héritage artistique et personnel de la princesse Grace dans ces deux vies, en tant qu’actrice et en tant que princesse de Monaco », poursuit-elle. Après 60 ans de compétition, des milliers d’heures de programme, une pléiade de stars et des kilomètres de tapis rouge, la légende de la star américaine devenue princesse brille toujours à Monaco de mille feux.