« Fake news » : La Russie et l'Iran en tête des plus gros producteurs, selon Facebook

DESINFORMATION Entre 2017 et 2020, Facebook affirme avoir mis fin aux activités de 150 groupes en ligne organisés dans 50 pays différents pour influencer et manipuler certains débats

NewsGene

— 

Le logo du réseau social Facebook. (illustration)
Le logo du réseau social Facebook. (illustration) — SOPA Images/SIPA

Le rapport récemment publié par Facebook sur l'« état des opérations d’influence entre 2017 et 2020 » a montré que la Russie et l' Iran sont les nations diffusant le plus de «  fake news » sur le réseau social. Le document a fait le point sur ce que le géant californien qualifie d'« ensemble d’efforts coordonnés pour manipuler ou corrompre le débat public pour atteindre un objectif stratégique ».

Toutes ne sont pas attribuées aux gouvernements

Les auteurs ont intitulé leurs travaux Rapport de menace. Ils affirment qu’en quatre ans, Facebook a mis fin aux activités de 150 réseaux de faux comptes constitués pour désinformer. Parmi eux, 27 avaient été créés en Russie et 23 en Iran.

Neuf opérations venant du Myanmar ont été déjouées, tout comme neuf autres venant des Etats-Unis. Ces « comportements non-authentiques coordonnés » ont été repérés par la plateforme dans 50 pays différents. Facebook ne les attribue pas tous aux gouvernements.

Des opérations des services de renseignements ?

Des spécialistes cités par NBC News ont cependant indiqué que plusieurs de ces campagnes portaient la marque de services de renseignements. Parmi les cibles fréquentes figurent les utilisateurs américains de Facebook dont les auteurs souhaitent orienter l’opinion.

« Ces opérations essaient de saper la confiance en les institutions et fausser le débat public en exploitant les outils qui ont par ailleurs permis d’étendre et de diversifier le dialogue citoyen en ligne et de renforcer les échanges critiques constructifs », ont estimé les auteurs du rapport. Ces derniers ont par ailleurs noté une prise de conscience du phénomène au cours des dernières années au sein du grand public.