Inceste : « Le Monde » s’excuse pour un dessin humoristique

MEA CULPA La directrice du journal a admis que ce dessin pouvait « être lu comme une relativisation de la gravité des faits d’inceste »

20 Minutes avec AFP

— 

Un kiosque à journaux.
Un kiosque à journaux. — DURAND FLORENCE/SIPA

Au regard des nombreuses réactions négatives sur les réseaux sociaux, Le Monde rétropédale. Le quotidien s’est excusé mardi pour avoir diffusé un dessin d’humour sur le sujet de l’inceste, assurant qu’il n’aurait « pas dû être publié ».

Accusations de transphobie

Ce dessin signé Xavier Gorce, paru dans une newsletter du journal, montrait un jeune pingouin demandant à un congénère : « si j’ai été abusé par le demi-frère adoptif de la compagne de mon père transgenre devenu ma mère, est-ce un inceste ? ». Sur les réseaux, des internautes ont dénoncé une forme de transphobie et reproché au dessinateur de se moquer des victimes d’inceste.

« Ce dessin peut en effet être lu comme une relativisation de la gravité des faits d’inceste, en des termes déplacés vis-à-vis des victimes et des personnes transgenres », a souligné la directrice du Monde, Caroline Monnot, dans un message publié sur le site du quotidien. « Le Monde tient à s’excuser de cette erreur auprès des lectrices et lecteurs qui ont pu en être choqués », a-t-elle ajouté, rappelant au passage « notre engagement, illustré par de nombreux articles ces derniers mois, pour une meilleure prise en compte, par la société et par la justice, des actes d’inceste » et la « stricte égalité du traitement entre toutes les personnes ».