Coronavirus : Le deuxième confinement a plombé l’audience de la radio

AUDIENCES Le nombre d’auditeurs quotidiens de la radio, toutes stations confondues, a chuté à 40,4 millions entre le 2 novembre et le 27 décembre

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un studio de radio.
Illustration d'un studio de radio. — Pouzet / 20 Minutes

La crise sanitaire n’a pas épargné les ondes. Le deuxième confinement et le couvre-feu ont fait chuter l’écoute de la radio en novembre-décembre 2020, avec près de 2 millions d’auditeurs perdus en un an, un contexte qui a favorisé les stations publiques, dont France Inter et France Info, au détriment des privées.

D’après des données publiées jeudi par Médiamétrie, le nombre d’auditeurs quotidiens de la radio, toutes stations confondues, a chuté à 40,4 millions entre le 2 novembre et le 27 décembre, soit environ 500.000 de moins qu’en septembre-octobre, et 1,9 million de moins que fin 2019.

France Inter consolide sa place

Une dégringolade qui s’explique par le reconfinement imposé en novembre puis l’instauration en décembre d’un couvre-feu national. Des mesures anti-Covid-19 qui ont favorisé le recours massif au télétravail et donc réduit l’écoute de la radio, notamment en voiture, souvent sur les horaires les plus stratégiques (début et fin de journée). Dans ce contexte difficile, le service public et les radios généralistes dans l’ensemble tirent leur épingle du jeu.

France Inter en particulier consolide sa place de station la plus écoutée du pays, avec 12,7 % d’audience cumulée (-0,1 point sur un an), soit 6,9 millions d’auditeurs, devant RTL (-0,9 point à 11,2 %), et devance également celle-ci selon l’autre grand critère, celui de la part d’audience (14,7 % contre 12,6 %). La suite du classement réserve des surprises : France Info, qui avait déjà fait une rentrée en trombe, est désormais 3e en audience cumulée (+1,1 point à 9,5 %), devant NRJ (-1,3 point à 8,2 %).

Europe 1 dégringole

RMC reste à la peine (-1,1 point à 6,1 %). Quant à Europe 1, elle tombe à 5 % (-1 point), devancée par France Bleu, Skyrock et Nostalgie, mais reprend du souffle après un plongeon historique à 4,5 % au printemps 2020. Les musicales n’ont pas le cœur à la fête. Celles dédiées aux jeunes s’enfoncent encore plus (Virgin, Fun Radio…), quand celles au public plus adulte limitent la casse (RTL 2, RFM…).

Les indés radios, groupement de 130 stations locales, régionales et thématiques, accusent aussi le coup (-1,9 point à 13,3 % d’audience cumulée). France Culture confirme son succès (+0,2 à 3,2 %). Autre antenne de Radio France, France Musique signe une belle percée (+0,1 point à 2,1 %).