Les femmes sont toujours très minoritaires parmi les invités des matinales radio

STAGNATION Une nouvelle étude des services de la députée Céline Calvez montre que le taux d’invitées dans les matinales radio est encore plus faible qu’au moment du premier confinement  

Aude Lorriaux

— 

Des micros aux couleurs de France Inter.
Des micros aux couleurs de France Inter. — Joël SAGET / AFP

Malgré toutes les alertes, la situation se détériore : une étude réalisée par les services de la députée Céline Calvez sur la place des femmes dans les médias au mois d’octobre fait apparaître une situation encore pire qu’au premier confinement. Entre les mois de mars et de mai, le taux d’invitées aux 10 principales matinales radio était de 23 %, a calculé l’entourage de la députée. Du 12 octobre au 5 novembre, il était de seulement 21 %.

« On a un vrai décrochage qu’on ne peut pas uniquement attribuer à la répartition du pouvoir dans les sphères économiques et politiques » alertait en juin dans nos colonnes la députée. Ces alertes et ces mauvais chiffres n’auront visiblement pas fait basculer la ministre de la Culture, qui n’a retenu pour l’instant qu’une seule des 26 préconisations de Céline Calvez.

Une seule proposition du rapport Calvez retenue

Exit donc la proposition la plus directement à même de transformer la presse écrite, le conditionnement des aides de l’Etat ou le versement d’un bonus aux journaux les plus respectueux de la parité dans leurs pages. Vendredi, à l’Assemblée nationale, la ministre a indiqué préférer la voie « d’engagements volontaires » et a demandé à la députée de retirer son amendement.

Du travail de l’élue des Hauts-de-Seine, seule est restée la proposition de modifier le décret relatif à la réforme des aides à la presse pour y ajouter le respect de la parité. Mais cette proposition ne devrait avoir que peu d’effet, puisqu’elle n’est assortie d’aucune sanction en cas de manquements aux obligations.

Des chiffres inquiétants au niveau international aussi

Ces nouveaux chiffres transmis par le personnel de la mission de Céline Calvez sont publiés au même moment qu’une analyse des 15 principaux médias en Australie, Grande Bretagne et aux États-Unis. Cette étude, menée pendant le confinement par le King’s College de Londres (Global Institute for Women’s Leadership) montre que les femmes ont représenté seulement un tiers des personnes citées dans les articles à propos du coronavirus.

Ces chiffres montrent toutefois une grande disparité : les femmes représentaient près de 53 % des personnes interviewées dans la catégorie « art et divertissement » mais seulement 34 % pour la catégorie politique et 11 % pour le sport.