BFMTV et RMC : Le plan de départs portera sur 245 suppressions de postes

CRISE La maison mère NextRadioTV prévoyait de supprimer jusqu’à 380 CDI et 200 pigistes et intermittents

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration BFMTV.
Illustration BFMTV. — ALLILI MOURAD/SIPA

NextRadioTV, la maison mère de BFMTV et RMC, a signé un accord avec les organisations syndicales portant sur la suppression de 245 postes en CDI et une réduction de 33 % du volume des piges, a annoncé la direction dans un mail interne mercredi.

La filiale de médias du groupe Altice (BFMTV, RMC, RMC Sport, BFM Business, RMC Découverte, RMC Story, etc.) avait annoncé en juin un plan d'économies qui prévoyait de supprimer 330 à 380 CDI et jusqu’à 200 pigistes et intermittents, soit environ un tiers des effectifs, sur un total de 1.600 salariés.

Les négociations ont duré tout l’été

Un plan que les syndicats avaient aussitôt dénoncé, jugeant « cette coupe drastique incompréhensible » au sein d’un groupe structurellement bénéficiaire. Les négociations ont duré tout l’été. « Cet accord est attractif et responsable pour ceux qui souhaitent partir, indique la direction. L’organisation que nous mettrons en place permettra à l’entreprise d’être mieux armée, dès 2021, pour relever les défis qui sont devant nous, au moment où se confirme la baisse structurelle et conjoncturelle des revenus publicitaires. »

Les départs seront uniquement volontaires

Le plan de départs sera ouvert du 8 octobre au 23 décembre. Les départs seront uniquement volontaires, avec aucun licenciement économique contraint possible avant le 31 décembre 2021, précise la direction. Les pigistes auront la possibilité « sous certaines conditions d’éligibilité » de quitter l’entreprise dans le cadre du plan de départs volontaires et les salariés dont le poste sera supprimé mais qui ne partent pas dans le cadre du plan seront reclassés au sein du groupe, assure la direction. Les mesures d’économies concernant les intermittents, notamment les techniciens, feront l’objet d’un autre accord. Selon une source proche du dossier, le recours aux intermittents baisserait de 37 %.