Une journaliste du « Figaro » associe voile et 11-Septembre, et crée la polémique

RACISME La journaliste Judith Waintraub est accusée d’islamophobie, et a reçu des soutiens politiques suite à des menaces de mort

V. J. avec AFP

— 

Le siège du «Figaro» à Paris.
Le siège du «Figaro» à Paris. — CAU ANTOINE/SIPA

Pour la rentrée universitaire, BFMTV diffusait, vendredi, une vidéo d’Imane, une étudiante voilée, et ses conseils de cuisine à petits prix. Vendredi, 11 septembre donc. Or, la journaliste du Figaro Magazine, Judith Waintraub, a retweeté la vidéo accompagnée du commentaire « 11 septembre », en référence aux attentats du 11-Septembre 2001 et en associant donc voile et attentats. Son message a très vite été qualifié de « raciste », «  islamophobe », « honteux ». Pour la ministre déléguée à la Ville, Nadia Hai, « tout dans la vidéo n’est que générosité : le sourire de cette étudiante, la cuisine qu’elle partage, l’idée de recettes peu coûteuses… », et l’allusion de Judith Waintraub « triste et indigne ».

Des menaces de mort et des soutiens politiques

La journaliste du Figaro Magazine a aussi reçu de nombreux soutiens car elle a été visée par des menaces de mort sur les réseaux sociaux, dont une disant : « On va te rafaler ta mère comme 2 frères sur Charlie », en plein procès sur les attentats de janvier 2015 et la tuerie de Charlie Hebdo. Plusieurs personnalités lui ont apporté leur soutien comme Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et jusqu’au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin : « quels que soient les désaccords, parfois profonds, que j’ai avec Judith Waintraub, je condamne vivement les menaces de mort qu’elle reçoit », a-t-il réagi sur Twitter.

Nadia Hai a, dans un deuxième message samedi soir, expliqué continuer à trouver « choquant et indigne le tweet de Judith Waintraub. Mais les menaces de mort dont elle est victime n’ont pas leur place dans notre République. Je les condamne. Ensemble, refusons la violence », ajoute-t-elle. L’ancien Premier ministre Manuel Valls a à son tour critiqué le message de Nadia Hai : « Soutien total à Judith Waintraub. Face aux menaces et aux intimidations il n’y a pas de place pour le "mais" et le relativisme… et surtout de la part d’un(e) ministre ».

Imane, l'étudiante voilée visée par le tweet de la journaliste, a elle-même été la cible de commentaires haineux, mais a également reçu des soutiens, qu'elle a remerciés dimanche dans un message.