Au Liban, Emmanuel Macron prend à partie un journaliste du « Figaro »

DIPLOMATIE Dans une vidéo dévoilée par LCI, on découvre le président de la République faire part de sa colère envers le grand reporter, spécialiste du Moyen-Orient

C.W.

— 

Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse au Liban le 1er septembre 2020.
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse au Liban le 1er septembre 2020. — Lemouton / Pool/SIPA

Un échange tendu. LCI a révélé ce mercredi une séquence montrant Emmanuel Macron lors d’une réception à Beyrouth au Liban mardi soir, s’en prendre publiquement à un journaliste du Figaro. « Ce que vous avez fait là, compte tenu de la sensibilité du sujet, compte tenu de ce que vous savez de l’histoire de ce pays, est irresponsable », lance-t-il au grand reporter, spécialiste du Moyen-Orient.

Il poursuit alors : « Irresponsable pour la France, irresponsable pour les intéressés ici, et grave d’un point de vue déontologique. Vous m’avez toujours entendu défendre les journalistes. Je le ferai toujours. Mais je vous parle avec franchise. Ce que vous avez fait est grave, non professionnel et mesquin. » La raison de cette colère ? Selon LCI, l’objet de cet emportement serait un article du Figaro datant de la fin août sur un sujet particulièrement sensible.

Le Hezbollah au cœur du sujet

Dans cet article, Georges Malbrunot, le journaliste pris à partie par le président de la République, revenait sur la première visite d’Emmanuel Macron au Liban après l'explosion à Beyrouth début août. Selon le grand reporter, le chef de l’Etat aurait eu un « aparté de huit minutes » avec Mohammed Raad, le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, une mouvance classée terroriste par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne. « Je veux travailler avec vous pour changer le Liban. Mais prouvez que vous êtes libanais, aurait-il déclaré à Mohammed Raad, selon une source française à Beyrouth. Tout le monde sait que vous avez un agenda iranien. On connaît très bien votre histoire, on sait votre identité particulière, mais vous êtes libanais, oui ou non ? Vous voulez aider les Libanais, oui ou non ? Vous parlez du peuple libanais, oui ou non ? Donc rentrez à la maison, avait recommandé Macron, quittez la Syrie et le Yémen, et faites le boulot ici pour construire un Etat parce que ce nouvel Etat va aussi bénéficier à vos familles ».

Dans un article du Monde le 17 août, l’entourage d’Emmanuel Macron avait nié « toute entrevue bilatérale », précisant que Mohammed Raad avait été reçu parmi un parterre de chefs politiques afin de « réengager tout le monde dans un processus ».