Mort de George Floyd : Une équipe de TF1 visée par des tirs et arrêtée par la police à Minneapolis

MANIFESTATIONS Des journalistes ont été pris à partie dans plusieurs villes des Etats-Unis

L. Be

— 

Des manifestations secouent les Etats-Unis après la mort de George Floyd lors d'une interpellation à Mineapolis. Ici, des forces de l'ordre à Los Angeles. Illustration
Des manifestations secouent les Etats-Unis après la mort de George Floyd lors d'une interpellation à Mineapolis. Ici, des forces de l'ordre à Los Angeles. Illustration — Ringo H.W. Chiu/AP/SIPA

Les manifestations antiracistes et les affrontements entre civils et forces de l’ordre s’intensifient depuis quelques jours aux Etats-Unis. La colère après la mort de George Floyd, lors de son interpellation par la police de Minneapolis, secoue le pays. Dans ce contexte, des journalistes ont été pris à partie dans plusieurs villes des Etats-Unis, par police et manifestants, agressés, arrêtés ou ciblés par des tirs. Dimanche soir, une équipe de TF1 en a fait les frais.

« A Minneapolis hier soir, à proximité d’un barrage, la police a tiré une balle en caoutchouc sur notre véhicule en marche côté conducteur, puis nous a arrêtés avec@AmandineAtalaya. Relâchés rapidement heureusement, plus de peur que de mal », a tweeté Matthieu Derrien, caméraman pour TF1.

« Plus de peur que de mal »

La journaliste à ses côtés a témoigné sur le JT de TF1. Des propos relayés par Puremédias. « Il y a eu des arrestations à la pelle, et sans aucune distinction ! Des émeutiers, bien sûr, mais aussi des civils très calmes ou bien des journalistes, comme nous, a-t-elle expliqué avant de poursuivre.

« Nous commencions à peine notre reportage quand des militaires ont tiré sur notre voiture avec des balles en caoutchouc. Nous avons été arrêtés, menottés, et rassemblés avec beaucoup d’autres habitants dans l’entrée d’une prison, puis nous avons finalement tous été relâchés au bout de deux heures environ ».