Déconfinement : Flashé à 186 km/h dans le Cantal, Jean-Jacques Bourdin « assume » face aux « donneurs de leçons »

« FLASH » INFO L'animateur de radio réplique et assure avoir « une double autorisation » pour son déplacement en dehors des 100 kilomètres autour de Paris

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Jacques Bourdin est chaque matin sur RMC
Jean-Jacques Bourdin est chaque matin sur RMC — VILA -VSD/SIPA

Double pénalité pour Jean-Jacques Bourdin. Le journaliste de RMC a été verbalisé dimanche dans le Cantal pour excès de vitesse et non-respect de la limite de déplacement des 100 km, a indiqué la gendarmerie nationale, confirmant une information de La Montagne.

Selon le journal régional, Jean-Jacques Bourdin roulait à 186 km/heure quand il a été arrêté par les gendarmes du Peloton motorisé de Saint-Flour, alors que la vitesse y était limitée à 130 km/h. « Une vitesse de 176 km/h a finalement été retenue. Son véhicule a été immobilisé, et il a été sanctionné d’une rétention administrative du permis de conduire », indique La Montagne.

La gendarmerie nationale, qui a précisé que les faits se sont produits sur l’autoroute A75, du sud vers le nord, n’a pas confirmé la vitesse à laquelle roulait Jean-Jacques Bourdin, animateur phare de RMC et BFM.

Dépassement de vitesse… et de distance

La gendarmerie nationale a aussi confirmé la verbalisation du journaliste pour dépassement des 100 km autorisés, une limite imposée depuis le 11 mai dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus.

Ce jeudi matin, Jean-Jacques Bourdin a contesté sur Twitter cette dernière infraction. « A tous les donneurs de leçons : excès de vitesse oui et j’assume. Interdiction de déplacement non, j’avais même une double autorisation », a-t-il écrit.