20 Minutes : Actualités et infos en direct
OU SONT LES FEMMES?« Le Parisien » réagit aux critiques sur sa Une jugée sexiste

Coronavirus : « Le Parisien » réagit aux critiques sur sa Une jugée sexiste

OU SONT LES FEMMES?Le directeur des rédactions a invoqué « une maladresse qui n’illustre en rien la ligne éditoriale » du quotidien
La une polémique du
La une polémique du  - Capture d'écran du compte Twitter du Parisien
Clio Weickert

C.W.

Si sa Une est loin d’avoir fait l’unanimité, Le Parisien aura en tout cas réussi à faire parler de lui. Pour cause, le quotidien a décidé ce dimanche de se pencher sur « le monde d’après » la crise du coronavirus, en compilant les entretiens d’un climatologue, d’un commissaire européen, d’un politologue et d’un médecin généticien. Des témoignages exclusivement masculins qui ont très vite provoqué un tollé.

« Ça commence bien "Le monde d’après" Le Parisien ! Qui ne va quand même pas féminiser, rajeunir et colorer les voix autorisées à donner leur avis sur l’avenir…. », a noté la députée Clémentine Autain. « Sérieusement Le Parisien ? Désolée de vous décevoir, mais dans le monde d’après, il y aura DES FEMMES ! », a tweeté l’économiste Julia Cagé.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Face aux critiques, le directeur des rédactions du quotidien à décider de réagir sur la Une jugée sexiste, reconnaissant une « maladresse » et une « erreur ».

« Oui, des expertes existent »

« Vous avez été nombreux ce matin à critiquer et relayer la Une de notre journal où "Le monde d’après" était exclusivement dessiné par des hommes. Vous avez raison. Il s’agit là d’une maladresse qui n’illustre en rien la ligne éditoriale du Parisien, a écrit Stéphane Albouy. Cette erreur est pour nous un rappel à l’ordre et à la vigilance. Elle restera comme une des pierres du "monde d’après" que nous voulons continuer de construire avec vous. »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

En parallèle, le Collectif des femmes journalistes du Parisien a fait part de son effarement et de sa colère en découvrant la Une du jour, qualifiée de « vraie claque ». « Un regrettable retour en arrière, alors que nous pensions avoir franchi un cap », déplorent-elles.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Certes, le monde visible de l’expertise reste majoritairement masculin. Mais il est de notre devoir d’aller chercher des voix différentes, qui reflètent la réalité d’aujourd’hui, et encore plus, celle de demain. En économie, en santé, en politique ou en environnement (les quatre thèmes mis en valeur ce dimanche), oui, des expertes existent », rappellent fermement les journalistes, appuyant leurs propos avec le site des Expertes, qui compile les contacts de nombreuses femmes spécialisées dans de nombreux domaines.

Sujets liés