LeLIVE plante son lancement, entre soucis techniques, « n-word » et blagues douteuses

PLANTAGE LeLIVE, nouveau média qui regroupe des stars de Youtube et des personnalités de la télévision, promettait de renouveler les codes de l’audiovisuel

A.L. avec AFP

— 

Capture de l'écran de présentation de leLIVE.
Capture de l'écran de présentation de leLIVE. — Capture.

Le groupe Webedia lançait lundi 3 février au soir leLIVE, nouveau média hybride à mi-chemin entre une webtélé et un réseau social, « en direct et interactif ». Mais le lancement ne s’est pas passé comme prévu, selon une flopée d’internautes qui ont exprimé leur déception sur différents réseaux sociaux.

Des soucis techniques ont perturbé la diffusion : problèmes de son et de connexion. Mais surtout l’émission s’est fait bannir de la chaîne Twitch, principal canal de diffusion, après seulement quelques heures, pour avoir utilisé le mot « nigger », autrement appelé aux Etats-Unis « n-word », pour éviter de prononcer le mot « nègre », en français.

De la télé à papa

D’autres internautes ont pointé des blagues douteuses, comme celle de Gérard Baste, rappeur et animateur de télévision, qui a voulu offrir un « petit boeuf » à Kobe Bryant, joueur de basket-ball américain décédé fin janvier dans un accident d’hélicoptère, annonçant « ce sera donc le bœuf de Kobé ».

Alors que leLIVE veut regrouper à la fois des stars de Youtube – Norman, Cyprien, Hugo Décrypte – et des personnalités issues de la télévision – Agathe Auproux, Kevin Razy ou encore Thomas Thouroude- promettant promettant « un style et une liberté de ton qui renouvellent les codes de l’audiovisuel », beaucoup d’internautes ont critiqué un concept qui refait de la télévision « avec ses vieux codes ».

LeLIVE s’est excusé sur son compte Twitter pour ce lancement raté.