Ultra-connectés, irréels… Les médias dans l’œil des lecteurs

FUTUR DE L'INFO (1/5) Dans le cadre de Médias et Citoyens, une grande consultation lancée par Bluenove avec neuf médias partenaires dont « 20 Minutes », les lecteurs nous racontent comment ils envisagent les médias en 2050

Tr.L.

— 

A quoi ressemblera l'info en 2050 ?
A quoi ressemblera l'info en 2050 ? — Pixabay

Infobésité, fake news, indépendance mise à mal, vitesse des flux… Les médias font l’objet de vives critiques. À l’heure où prolifèrent les infox et où les technologies modifient la manière dont nous nous informons, ils doivent réaffirmer leur rôle pour être les garants d’une information fiable et vérifiée. Alors, à quoi ressembleront les médias en 2050 ?

Dans le cadre de Médias et citoyens, une grande consultation lancée par Bluenove avec neuf médias partenaires dont 20 Minutes, nous publions les contributions issues des ateliers Bright Mirror qui se tiennent un peu partout en France depuis le mois de décembre 2019. Ici, Julie prend le rôle d’un certain Martin et imagine ce que deviendraient les médias en 2050 si nous devenions tous journalistes.

Un journal militant mondial

« Nous sommes le 15 janvier 2050. Une alerte retentit. C’est mon jour de permanence au journal Street Citizen. Vite, j’enfile ma parka jaune et je saute sur ma trottinette volante. En quelques instants, me voici au milieu de la manifestation des “gilets verts”.

Quatre mois qu’ils se retrouvent tous les vendredis sur la place de la Concorde, en soutien au peuple brésilien : la forêt amazonienne est en train de disparaître de la surface du globe.

Je sors ma caméra 3D et filme en direct, relié avec ma puce connectée à mon contact au Brésil, qui couvre en ce moment même la manifestation équivalente à Brasilia. Comme moi, il n’est pas journaliste professionnel, il s’est porté volontaire pour rejoindre Street Citizen, notre journal militant mondial, et couvrir le mouvement. »

Tous ultra-connectés

« Je reconnais soudain un visage familier dans la foule. Une femme s’approche de moi et m’interpelle :

- Tiens, salut Martin, toujours présent pour les manifs hein !

- Bonjour Safia ! Oui, j’étais de permission aujourd’hui, mais c’est vrai que je n’ai pas loupé une manif depuis le début des “gilets verts”.

- Tu es suivi par combien de personnes sur ton live là ?

- Attends, je regarde via ma puce… Six millions et quelques… Attends… 6,5 millions, une bonne partie des Australiens viennent de se connecter, décalage horaire oblige.

- Ça marche bien, dis donc, votre journal !

- Et encore, un ancien rédacteur en chef de France Télévisions vient de nous rejoindre (tu sais qu’ils licencient à tout va d’ailleurs ?) donc on va avoir la chance d’être accompagnés par des professionnels, même si tous les journalistes volontaires à travers le monde sont des citoyens comme les autres, c’était le choix de départ.

- Oui, j’adore, je me suis abonnée direct !

- Merci Safia ! Je te laisse, le correspondant russe tente de me joindre… Oui, Dimitri ? »

Tous journalistes

« J’appuie sur ma deuxième puce, qui me permet de traduire automatiquement ce que me raconte mon interlocuteur dans sa langue natale. Pratique… !

- Martin, ça chauffe un peu ici, je bascule le live sur Moscou.

- OK, pas de problème, j’en profite pour faire quelques interviews pendant ce temps !

Six mois plus tard, Street Citizen reçoit le prix international de l’innovation journalistique. Sur scène, des hologrammes des correspondants de Mexico, Toronto, Dakar et Pékin.

Assis sur ma chaise, je souris. Pas de doute, les médias du futur ont pris la relève.

#TousJournalistes. »